écrit il y a quelques années

Espoir 

L’espérance !

Si tu ressens un jour que ta zone d’équilibre est devenue comme moi d’une

grande fragilité.

Si tu te sens tellement ébranlé et que la tempête se déchaîne en toi

Que tu emploies toutes les forces que tu as en toi pour essayer de tenir le gouvernail.

Que tu descends au fond de toi et que tu vois tous les débris qui t’empêchent de remonter.

Et que dans tout ces vents et ces remous tu as une immense peur de couler.

Je te souhaite de découvrir au plus profond de toi ce que moi j’ai découvert.

Quand sur le bord de me noyer je m’y suis accrochée.

Et que tranquillement en le laissant me guider je me suis retrouvée sur un rivage à chaque fois.

Je crains encore ces tempêtes en moi, mais je peux te dire que maintenant je crois

Jeanne d’arc.

(Poème écrit il y a quelques années déjà ,inspiration de la période la plus difficile de ma vie.)

recevoir ……

 

les tulipes

 

Les présents.

Ils sont beaux, si beaux…lumineux.

Quand tes yeux les reçoivent  avec tout ce qu’ils portent en eux .

Tout l’amour de celui qui fait l’offrande.

Ils te la reflète..

Ils en sont imprégnés.

Ils sont des messagers porteurs.

Quand ton regard se pose sur eux dans cet esprit.

Le présent se donne entièrement..

Si tu accepte de recevoir.

Il t’offre aussi les paroles qui manque parfois

A celui qui fait l’offrande.

Pourtant si tu le regarde et le reçoit de tout ton cœur.

Le cœur du présent.

Te livreras toute son essence.

L’amour du donneur.

Contenu dans le cadeau.

Sauras te faire sentir et le silence murmureras par les vibrations de  ton cœur.

Comme des frissons dans ton être.

L’amour. 

Que le donneur a déposé dans le don.

Jeanne.

xxx

……………

Carte de sagesse d’un cours en miracle que j’ai reçu en cadeau.

Voici la première que j’ai pigée.

 

cartes de sagesse

Mandala dessiné en l'an 2000

Plénitude je t’ai nommé.

Tu es.

Mon arbre de vie.

Le centre de mon jardin.

Mon étoile polaire.

Tu guide mon chemin..

Au cœur de ma vie.

Tu relis les parties de mon être.

Tes bras accueille ma prière.

Tu es mes bras qui enlacent la vie.

Les branches dont son construit mes rêves.

Tu es mon cœur,ouvert

Tu es mon cercle infini.

Celui qui m’amène a renaître chaque jour.

Tu es.

Pour toujours , au centre de ma vie.

Tu es ce qui me relie à l’univers.

Tu es mon unité.

Ma plénitude.

Mon entièreté.

Tu es mon intériorité…

Tu es la voix de mon cœur.

Le maison de mon âme.

Jeanne.

J’avais dessiné ce mandala en l’an 2000 ce soir je m’en suis inspirée.

 

il existe une source profonde

080930032328838340 

Il existe une source profonde.

Il y a dans le cœur une source profonde

Sage est celui qui s’y désaltère.

Sans toutefois y posséder toute la sagesse du monde ,

Ni pouvoir discuter avec les érudits .

Il connaît cependant nombre de vérités

Qui troublent leur esprits .

Car il a bu une eau vivante

Dont la saveur est incomparable .

Vous tous, doctes et savants ,

Posez-lui des questions

Et il vous répondra .

Non par des mots magiques

Ou des pensées sublimes .

Mais par la paix parfaite

Qui déborde

De la source profonde

De son être .

Poésie de James Dillet- Freeman.

Tiré du livre la prière clé maîtresse de la vie.

………

Jeanne.

xxx

……………………………………….

ce soir des mots veulent s’exprimer …

Assise à mon clavier pour finir ma journée les mots se bousculent , ils se présentent dans ma tête ,ils se précipitent  comme s’’ils voulaient tous sortir en même temps .

j’essai de leurs dire de rester calme que tous finiront par trouver leur place sur la page.
Que s’ils ne se calment pas que rien ne feras sens ,

mais il y a des journées comme ça , le cœur est emballé, tellement emballé les mots passent si vite que je n’ai même pas le temps de les coucher sur le papier ou de les taper sur le clavier, que déjà d’autres arrivent .

C’est de la joie à l’état pur de la reconnaissance , une journée qui est faite de milliers de petits instants tous simples , comme des petites photos instantanées , qui défilent dans ma tête quand je fais la rétrospective  de la journée.

Retrouver  un Parfum du large… une fleur de lotus …dans mon univers ,  prendre un café avec une amie et en rencontrer une autre dans le même café que tu n’as pas vue depuis un long moment .

une nouvelle fleur à mon orchidée , un superbe message de matin magique , une visite de Jacques, kleaude, Gigi , Manouchka

sur mon espace.

Une inconnue qui croise ton chemin tu ne la connais pas ,mais tu prends le temps de lui dire combien tu la trouve belle tellement son regard est lumineux sans aucune peur de ce qu’elle puisse en penser….

Ta grande fille qui t’appelle juste pour dire je t’aime maman.

Une pensée pour Denise en plein soleil son visage si lumineux passe dans mon esprit ,assise sur la terrasse d’un café .

Ce sont quelques uns de ces milliers de petits moments de ma journée.
Mais  quel gros paquet de bonheur, j’ai mis aujourd’hui dans mon coffre aux trésors ..

la joie extraordinaire d’une journée prise un instant  à la fois , une photo à la fois prise dans ma tête dans mon cœur.

merci

Jeanne D’arc

non elle ne savait pas

bebe2 

Non elle ne savait pas.

Elle ne le savait pas  cette petite fille.

Qu’elle avait déjà  toutes les forces que la vie a déposées en elle,

Celles dont elle aurait besoin.

Pour vivre chacune de ses expériences de vie.

Non elle ne savait pas.

Que chacune des expériences étaient nécessaire et la mènerait.

Vers la découverte de ces précieuses forces offertes en cadeau a sa naissance.

Pour découvrir tous ses précieux trésors.

Non elle ne savait pas.

Et elle appelait souvent épreuves certaines de ses expériences de vie.

Que pour connaître le lâcher prise.

Qu’elle devrait encore et encore.

Être exposé a des refus et des confrontations.

Des déceptions,

Non elle ne savait pas.

Que pour connaître le détachement.

Qu’elle devrait encore et encore.

Vivre des pertes et des deuils pénibles.

Des cris et des pleurs.

Des révoltes et des rébellions.

Non elle ne savait pas.

Que pour connaître le pardon..

Elle devrait vivre des trahisons des rejets et des abandons.

Non elle ne savait pas.

Que pour connaître l’acceptation.

Elle devrait vivre.

La maladie les handicaps.

Les diminutions,  la fragilité.

Non elle ne savait pas. 

Que pour connaître la sérénité et la paix qui l’habite.

Elle devrait vivre encore et encore.

Des combats, des luttes et des déchirements intérieurs

Non elle ne savait pas

Que pour découvrir chacun de ses trésors

Et connaître qu’elle les avait en elle déposés en cadeau a sa naissance.

C’est chacune de ses expériences qui viendraient.

La conduire vers la pleine conscience du cadeau que lui a fait la vie.

Tel qu’elle s’est présentée.

Tout était là dans la petite fille.

Mais complètement inconnu d’elle.

Comme un cadeau non déballé.

Mais il lui fallait faire l’expérience de sa propre vie.

Pour conscientiser chacun des cadeaux déposés en elle.

Maintenant ces mots lâcher-prise, pardon, détachement, acceptation, paix, sérénité.

Ne sont pas seulement des mots sans substance.

Mais des mots vivants en elle pleinement ressenti connus.

Liés a un vécu.

La vie, ma vie m’as permis de déballé chacun de mes cadeaux.

Merci.

Jeanne.

mon phare

radF61F6

Mon phare.

Il est là pour guider mes pas.

Depuis que je suis enfant que je navigue parfois.

Dans des zones brumeuses.

Traversant les grandes tempêtes de ma vie.

Il est la pour guider mes pas.

Dans les grands vents qui menacent.

De tout faire chavirer.

Même là il  guide mes pas.

J’y aperçois peu à peu sa lueur.

Même dans la plus noire des nuits.

Au travers les plus lourds nuages.

Perce cette lumière.

Pour éclairer mon âme.

Il est là pour guider mes pas.

Quand je ne retrouve plus ma route.

Sur une mer incertaine.

Quand je me suis trop éloignée de ma terre.

La seule que mon âme connaît.

Celle ou je me sens chez moi.

Tous mes sens intérieurs.

Se mettent en éveil.

Pour retrouver sa lumière.

Pour revenir a la source.

Il est là pour guider mes pas.

Il me ramène au port.

Il me guide vers le rivage.

Celle de mon île.

Celle que mon âme reconnaît.

Celle ou je reviens toujours.

Ma terre celle dont je suis façonnée.

Jeanne.

Suite a mon écrit mon ami Gäel m’as offert ce magnifique poème dont le thème lui a inspiré .

merci gentil poète .

voiçi ma version de phare…
bisous jeanne et bon 14 juillet
 

Phare.

 

Un phare

C’est une lumière

Qui nous guide

Pour ne pas sombrer

Dans les turpitudes

Des grands océans.

Il est ma source de vie

Il me permet de

Ne pas m’écraser

Contre les vieux rochers

Qui bordent la falaise.

Le phare est mon sauveur

Qui me dit à chaque fois

De ne pas avoir peur

Que même les nuits si noirs

Peuvent être source d’espoir.

Il est mon lien

Entre la mer et la terre

Il guide mes avancées

Vers des terres désertées

Il éclaire les endroits

Les plus magnifiques.

Un phare, le phare

C’est un brillant géant

Qui nous protège

De nous-mêmes

De nos terribles,

De nos affreux cauchemars

Qui nous hantent bien souvent.

 

Paul Andrews

Écrit le 14/07/2010

 

Blog Msn 1 , Blog Msn 2 et Mon Myspace
Bonne visite sur mes liens blogs-textes

bisous et @ bientot.

le roseau

clip_image001

Comme le Roseau.

J’ai toujours rêvée d’avoir la grandeur de mon chêne.

Sa force et sa prestance.

Je regardais cet arbre immense

Dieu qui était beau.

Rien ne lui faisait peur

J’enviais cette force et cette solidité

Mais un jour de grande tempête

Sous la puissance de tous les éléments

Mon beau grand chêne est foudroyé

Une grande déchirure

Je le croyais invincible

Sa rigidité l’as tué.

Je l’ai pleuré mon chêne

A ce point de rupture

Car il n’est pas dans la nature du chêne

De plier jusqu’a touché terre.

Mais par la perte de mon beau chêne

J’ai appris une leçon de vie

Et j’ai remercié

La vie

car

elle a fait de moi

Un tout petit roseau.

Il plie à chaque tempête sous la force

Des vents qui le traverse.

Les orages passent le brasse et le bouscule jusqu’à lui faire toucher la terre.

Mais ce petit roseau a découvert sa force dans sa flexibilité.

Ses branches semblent si fragiles

Mais paradoxalement c’est leurs fragilités qui devient leur force

Il permet à tous les éléments.

De le plier au gré de leurs fantaisies

C’est ainsi tel un tout petit roseau

Que j’ai traversée tous les évènements pénibles de ma vie,

Merci.

Jeanne.

Lumière .

 

mdsk-1nG-1 

Lettre à Denise.

Une amie c’est toujours quelqu’un ou l’on se sent chez soi.

Et c’est ce que j’ai toujours ressenti dans mes visites sur ton univers.

Une sœur de cœur c’est quelqu’un qui nous semble parler le même langage.

Ses mots

On les sent vibrer et parler fortement a l’intérieur de soi.

Ce qui m’as toujours éblouie c’est ton aura lumineuse .

La grande puissance de tes mots.

La profondeur et la sagesse d’une femme qui sait par expérience.

Déjà tu portais la lumière en toi .

Elle irradiait sur ton visage.

Elle scintillait comme un diamant.

Oui tu était porteuse de lumière.

Tu voulais la rejoindre entièrement car la souffrance était trop forte .

Dans la partie terrestre de ton être.

Celle qu’un jour chacun doit quitter.

Mais elle était là en toi,  la lumière t’habitait.

Elle est venue a ta rencontre.

Elle t’as prise par la main ,

Elle t’as aider sûrement a faire tes adieux.

A tous ceux que tu aimais

Ta peine était pour eux.

Elle t’as sûrement aidée aussi au détachement.

En te montrant que tu ne perds jamais rien de ce que ton cœur contient.

Que rien ne se perds jamais , mais que cela se transforme . 

Cette lumière que ton visage reflétait.

Cette magnifique étoile qu’est ton âme brillait déjà.

En quittant ton habit terrestre.

Tu es entrer entièrement  dans la lumière.

Ou la souffrance n’est plus. 

Et je suis convaincue que tu n’est pas loin de ceux que tu aimais.

Tu fait partie du vent qui les effleure.

Et de l’oiseau qui chante .

Du feu qui les réchauffe.

De cette eau qui les abreuve et les rafraîchit .

De cette terre nourissante.

Oui tu es là dans tout ce que tu as aimé et qui t’as aimée.

Dans chaque parcelle qui a croisé ta vie.

Tu es dans la lumière qui les éclaire.

Tu n’est jamais plus loin qu’une pensée

pas plus loin qu’une respiration.

qu’un battement de cœur.

Tu es là dans l’amour qui ouvre tout grand ses bras.

Nos yeux humains ne peuvent pas te voir.

Mais dans les yeux du cœur.

Juste le souvenir de ton beau sourire.

Se pose comme un frisson.

Comme si les ailes d’un ange.

Venait de nous visiter.

Tu es là a la place que nous t’avons faites dans  nos cœurs.

Invisible , mais si vivante.

Tu as rejoint ceux que tu as aimés et qui sont disparus.

Tu es là avec eux et qui veille sur ceux qui sont ici que tu aimes .

Tu es là pour les consoler de ton départ.

Pour leur donner du courage quand ta présence physique  leur manqueras trop fortement .

Et que leur peine se feras trop envahissante.

Tu es là aussi qui les attendras , a la fin de leur voyage.

Quand ils auront vécus tout ce qu’ils ont a vivre.

Tu feras partie de cette lumière et de ce grand amour.

Qui les recevras dans ses bras.

Tu seras là dans cet amour pour leur ouvrir toute grande la porte et pour les accueillir a la maison .

Merci lumineuse Denise d’avoir enrichit ma vie .

 

Jeanne.