double sens (écrit il y a déjà quelques années )

20idlir

 

Double sens!

Notre sens de la vue oui avec nos yeux extérieurs nous pouvons regarder tout simplement

Voir le soleil comme chaque personne le voit 

Mais avec nos yeux intérieurs, nous voyons le soleil 

D’une façon unique

De notre manière à nous 

Chacun avec notre cœur 

Notre sens de l’ouïe

oui avec nos oreilles extérieures nous pouvons entendre tout simplement

Entendre les mots comme chaque personne les entend

Mais avec nos oreilles intérieures

Nous entendons d’une façon unique 

De notre manière à nous chacun avec notre cœur 

Notre sens de l’odorat oui avec notre senti extérieur nous pouvons sentir tout simple en

Sentir une rose comme chaque personne la sent 

Mais avec notre senti intérieur nous sentons notre rose d’une façon unique 

De notre manière à nous Oui avec notre cœur à nous 

Notre sens du goût oui avec notre bouche extérieure

Nous pouvons goûter un bon plat comme chaque personne le goûte.

mais avec notre bouche intérieure Nous le goûtons d’une façon unique

Notre manière à nous Oui avec notre cœur à nous

 Notre sens du toucher oui avec nos mains extérieures nous pouvons toucher tout simplement

Toucher un tissu de soie comme chaque personne le touche

Mais avec nos mains intérieures Nous le touchons d’une façon unique

De notre manière à nous Oui avec notre cœur à nous 

C’est cela notre individualité ,chacun de nous sommes un exemplaire unique

Et je suis convaincue que si Dieu nous à créés c’est parce que Il avait des talents et des plans pour chacun

Oui nous pouvons tous entendre et voir sentir goûter et toucher

Mais chacun écoute regarde sens goûte et touche Chacun à sa façon 

C’est cela nos bénédictions . Et qui peut dire que la personne que tu rencontre sur ton chemin 

N’as pas besoin de découvrir le soleil par tes yeux 

Moi je remercie les personnes dans ma vie (mes enfants , mes amis , ma famille des écrivains , des auteurs , des thérapeutes ,des artistes ,et parfois de parfaits inconnus qui m’ont permises de découvrir Mes bénédictions.

Et ainsi être capable de voir ,écouter ,sentir ,goûter et toucher à toute la beauté de monde 

Et de savourez la joie d’être vivante .Oui car nous pouvons aussi avec les yeux de notre cœur si nous sommes attentifs et ouverts a cette sensibilité

  voir le besoin d’amour des autres et nous pouvons entendre aussi avec les oreilles du cœur les besoins d’écoute des autres.

Car comme le dis si bien le petit prince l’essentiel est invisible pour les yeux On ne voit bien qu’avec le cœur .J’ai envie de nous dire ouvrons donc la porte de notre cœur .Car cette porte là elle ne s’ouvre que de l’intérieur. Je nous souhaite la force de l’amour .Car je crois en la force du nous 

Jeanne D’arc 

la petite voix …

la petite voix

Comme tu contribues  au tout avec tes dons et tes talents spécifiques , ainsi fait chaque pièce du puzzle de la vie qui, assemblée, forme le tout parfait . Quels sont tes dons et talents spécifiques ? Pourquoi ne pas les partager et cesser de les cacher . Car tous sont nécessaire s. Tu peux sentir que tu as beaucoup de dons ou bien que tu as peu ou rien à donner . Cette dernière éventualité n’existe pas .

Tu as quelque chose d’unique à donner que personne d’autre ne peut donner , et ce quelque chose est nécessaire : celà ne tient qu’à toi de découvrir ce que c’est et de le donner . Il en faut de toutes sortes pour faire le tout .

Chaque vis, chaque pièce et  ressort minuscule est nécessaire pour fabriquer une horloge .

Chaque organe du corps , chaque minuscule cellule et chaque atome est nécessaire pour composer le corps entièrement parfait .

Lorsque tu pourras te voir comme faisant partie du tout , tu ne voudras plus retenir ce que tu as à donner.

Eileen Caddy.

ton trésor ..

 

 

 

Ton trésor.

Tout le monde cherche le chemin.

Toi si tu crois que tu l’as trouvé.

Et que de tout ton cœur.

Tu acceptes que l’autre prenne un autre chemin.

Continu sur ton chemin tu as trouvé tes yeux.

 

Tout le monde cherche l’amour.

Toi si tu crois que tu l’a trouvé.

Et que de tout ton cœur.

Tu acceptes que l’autre soit aimé aussi.

Ce que tu as trouvé se nomme la charité.

 

Tout le monde cherche la vérité.

Toi si tu crois que tu l’a trouvé.

Et que de tout ton cœur.

Tu accepte que l’autre la possède aussi.

Ta vérité elle a été prouvée..

 

Tout le monde cherche la vie

Toi si tu crois que tu l’as trouvée

Et que de tout ton cœur

Tu accepte que l’autre en fasse partie.

Ce que tu as trouvé c’est tout le message de la fraternité. 

 

Tout le monde cherche la justice.

Et que tu crois que tu l’a trouvé.

Et que de tout ton cœur.

Tu accepte que l’autre soit justifié.

Ta justice elle te libèrera.

Quand tu auras trouvé en toi le pain qui apaise toutes les faims, l’eau qui apaise toutes les soifs.

Et que tu seras convaincu que chacun le possède aussi tout au fond de lui.

Ce que tu as trouvé c’est peut-être ton Christ intérieur.

Et ton plus grand trésor.

Jeanne.

……………………………………………………

 

Ce poème il fût écrit en 1982 dans un des plus grand tournant de ma vie. 

Un de 360 degrés.

A une croisée de chemin.

Comme si une lumière venait éclairer mon chemin un instant.

Mais elle fût suivie de la plus grande tempête intérieure de mes 33 ans de vie. 

La période la plus bouleversante , la plus épeurante.

La plus chavirante d’une descente au profond de moi-même .

Jusqu’a dans les racines de mes croyances.

Il y avait tout un ménage a faire .

Tout était sans dessus dessous.

Mais aussi paradoxalement cette période fût des plus éclairante de ma vie.

L’ennemi n’est pas a l’extérieur.

La réponse non plus. 

Le tournant de mon retour vers la maison.

Vers le chemin qui me conduiras a l’amour.

Vers la paix que désire  mon âme.

 

Ce  poème il est monté en moi comme une inspiration. comme une vision.

Je me suis accroché a cette vision.

Comme un noyé  a une bouée.

La route n’est pas toujours évidente .

Il m’arrive de me perdre un peu dans des routes sans issue.

Des détours dans mes peurs.

C’est un nettoyage par le vide.

De cette période de ma vie est sorti aussi mon poème espérance.

 

Les tempêtes furent nombreuses.

Mais il y avait aussi des grandes périodes d’accalmies.

Pas toujours  facile pour moi de démêler le vrai du faux.

Des enseignements reçus.

De faire ce ménage.

Maintenant  mon église c’est le cœur de mes  frères .

Que je croise en chemin.

Mes compagnons de voyage.

Celui dont je me sentais si loin.

Je le cherchais si loin dans les cieux.

Et pas du tout au présent de ma vie.

Je cherchais au dehors ce qui est là en dedans

Aujourd’hui je lui parle dans ma vie au quotidien.

Il est mon guide , mon phare, mon consolateur, mon guérisseur.

Il est mon Soi.

Il me rassure quand mon égo veut encore tenter de me prendre dans ses filets.

Il est en moi . mais il n’est pas moi .

Il est en moi ,mais il est mon plus que  moi.

Jeanne.

Douceur (reprise )

création6 

Douceur!

Je ne savais pas que tu étais douceur.

Je ne savais pas que tu pouvais faire cela en moi.

Je ne savais pas que tu n’attendais qu’un abandon.

La peur me retenait j’avais peur.

Peur de perdre ce que j’étais.

Je ne savais pas.

Je ne savais pas que ce que j’avais peur de perdre.

N’était que simplement une image.

Que tu attendais en moi silencieux.

Attendant un simple petit désir.

Un désir de déposer les armes.

Je croyais que la vie était combat.

Que la vie était une lutte !

 

Je ne savais pas quand je courrais partout pour voir l’amour.

Que je n’avais qu’à t’offrir mes yeux !

Pour y laisser entrer ta lumière.

Et que ma façon de voir en serait transformée.

Je ne savais pas que l’instant.

Ou je serais prête à m’oublier pour quelqu’un d’autre.

Serait l’instant où je me trouverais vraiment.

J’ai eu envie de tendre la main.

Plutôt que d’avoir raison.

Car j’ai vu un frère qui souffre,

Là ou je ne voyais qu’un ennemi.

 

C’est là que ta douceur à commencé à s’installer en moi.

Un sentiment de paix,

Je ne veux plus partir en guerre.

Contre rien et personne.

Je ne veux plus rien condamner.

Juste accueillir cette douceur.

Que tu fais couler en moi.

Juste te laisser mon simple petit désir.

De vivre en paix.

Je sais maintenant que tu travaille avec cela en moi.

Il n’y a pas de coupable, juste des croyances parfois en des illusions.

Je ne savais pas, que tu étais la force en moi.

Que tu pouvais être douceur.

Je ne voulais pas être invisible.

Je ne voulais pas être effacée.

Je pense que j’ai lutté toute ma vie pour cela.

Maintenant cela n’as plus aucune importance.

Je sais que je suis aimée,

Et que je suis capable d’aimer derrière les apparences.

Mais pas un amour de mon ego.

J’accepte de ne pas être accepter par d’autres ego.

Je peux me retirer.

Sans aucune sensation de perte.

Je continu d’aimer et d’être aimée.

Je peux offrir ma vision ou ma version des choses.

Et écouter celle des autres aussi.

Mais je veux m’arrêter là.

Plus de discussions pleines d’argumentations.

Merci mon Dieu, de faire ces miracles en moi.

Ta fille.

Jeanne D’arc.

trésors …..

Il y a des années spéciales dans une vie, des années qui nous apportent de grands  trésor.salbum de mes 60 ans 002

Celles de votre naissance  furent de ces années là.

L’amour  a déposé en moi une semence qui a rencontré l’amour et le réceptacle pour vous accueillir.

Tout au long ou votre  vie grandissait en moi je vous tenais si près de mon cœur.

J’étais tellement heureuse de sentir et vivre en moi ce miracle de la vie .

Puis un matin vous étiez assez fortes pour faire votre entrée dans le monde et devenir un être a part entière.

Le temps était venu de faire connaissance avec le monde extérieur . De tous  les proches qui attendaient votre arrivée.

Ils  n’ont pas eu le  privilège de vivre cette intimité celle que vit une mère durant toute la vie utérine de son enfant ou elle entend deux cœur battre en elle .

Celui de son enfant tout près tout près du sien.

Les paroles sont dites dans le cœur  , elles passent dans ce petit être qui fait parti du sien. Cœur a cœur .

J’en ai adoré chaque instant.

Même si de plus en plus j’avais hâte de vous voir et de vous prendre dans mes bras .

Et dans le plus profond de mes tripes je savais que cet amour et cet engagement était pour la vie .

Alors la vie vous a déposés dans mes bras puis le lien qui nous reliait physiquement fût coupé .

Mais le lien du cœur qui me relie a vous trois jamais ne peut se couper , vous êtes le sang qui coule dans mes veines , vous êtes la flamme de mon feu.

Vous êtes mes plus grandes raisons de vivre.

Le oui qu’il y a entre nous est un oui pour la vie.

Parfois il y a des promesses que nous ne sommes pas prêtes a renouvelées, car une promesse trouve sa vérité dans le fait qu’elle est tenue.

Mais  ma promesse envers vous .

De vous aimer sans conditions aucune .

Et j’ai reçu de vous le même amour.

Je sais  que cette promesse avec vous trois je la renouvelle chaque jour .

Ce n’est même plus une promesse c’est un amour gravé en moi . comme tatoué sur le cœur.

La vie ne nous fût pas toujours facile , je n’ai pas toujours été la mère  idéale j’avais beaucoup de choses a guérir. J’ai  remis beaucoup de choses  en questionnement dans ma vie , mais jamais l’amour que j’ai pour vous .

Le mot  fidélité a pris tout son sens, grâce a vous.

« Là ou est ton cœur là est ton trésor »

Je vous aimais , je vous aime , je vous aimerai.

Maman.

xxx

C’est tout ces moments là que vous avez déposés dans ce livre de vie en photos.

En fin de compte vous l’avez fait avec tant d’ amour.

Vous n’ y avez mis que de l’amour.

Des grands pans de vie.

Défilent devant mes yeux.

Et soudain je constate peu importe les moments difficiles ….

Ma vie je ne la changerai pour rien au monde .

Je croirai en Dieu….

 P1010171

Je croirai en Dieu !

Tant que je ne verrai pas l’homme faire pousser des feuilles dans les arbres.

Tant que je ne verrai pas l’homme donner la vie à une fleur.

Tant que je ne verrai pas l’homme être capable de former un enfant.

Tant que je ne verrai pas l’homme faire lever le soleil.

Tant que je ne verrai pas l’homme faire tourner la terre.

Tant que je ne verrai pas l’homme suspendre des étoiles dans le ciel.

Tant que je ne verrai pas l’homme faire tomber la pluie et la neige.

Tant que je ne verrai pas l’homme faire du vent et des nuages.

Quand je regarde toute cette création cette immensité je ne peux que m’émerveiller et crier Dieu !

Moi c’est le nom qui m’est le plus familier.

Pour nommer cette grandeur.

 

Je croirai aussi en l’homme !

Tant que je verrai un homme aider un frère.

Tant que je verrai un homme donner un verre d’eau à quelqu’un qui a soif.

Tant que je verrai un homme tendre une main secourable.

Tant que je verrai un homme offrir un pardon.

Tant que je verrai un homme donner un morceau de pain.

Tant que je verrai un homme poser un geste d’amour.

 

Je croirai que Dieu est dans l’homme et que l’homme est en Dieu.

Tant que je verrai le divin au cœur de notre humanité.

J’ai besoin de croire en l’amour de Dieu pour L’homme.

Et j’ai besoin de croire en la recherche de l’homme pour Dieu.

J’ai besoin de croire à la lumière du monde.

J’ai besoin de croire aussi que je suis son enfant.

Moi je crois en la vie, je crois en cette force de la vie.

Et moi cette force je décide de l’appeler Dieu.

Je crois que chaque parcelle de vie est en Dieu !

Quelle veille ou qu’elle dorme.

Elle ne quitte jamais la source de son être.

Elle possède la lumière.

Même cachée derrière chacune de ses illusions.

Jeanne.

la beauté…

09 

La beauté.

T’es tu? Déjà arrêté devant la beauté, de l’univers

Juste un instant, juste un petit moment

Être là totalement.

Est ce? Que tu t’arrête parfois sur la beauté.

Et toute sa gratuité.

Juste un instant, juste un moment.  

La beauté d ‘une certaine heure de la journée ou la lumière donne une unique vision sur l’objet

Sur laquelle elle se pose.

Elle l’illumine. 

La beauté d’un pommier en fleurs. 

T’arrêter un instant, juste un petit moment.

Pour saluer un passant sur ta route.

Lui offrir un instant.

Être là totalement. 

Savourez ce moment..

La laisser vivre en toi.

La beauté du regard des amoureux.

Qui découvre un tout nouveau monde dans le fond du regard de l’autre.

La beauté dans chaque instant.

La beauté d’un arc-en ciel après la pluie.

La beauté d’un oiseau qui construit son nid.

Et qui nourrit ses petits.

La beauté dans le rire d’un enfant.

La beauté du printemps

Est ce? Que tu peux malgré le tourbillon de la vie.

Qui te force à courir

Ralentir ton pas juste un instant, juste un moment.

Pour goûter la beauté de cette vie.

Est ce que tu peux goûter. Devant un ciel étoilé.

Que malgré toute cette grandeur.

Cette immensité.

Les deux pieds bien ancrés sur cette terre.

Tu es celui qui peut avoir conscience de cette beauté.

Celui qui peut dire wow !

Celui qui est conscient de la grandeur du cadeau. 

Quand tout ton intérieur ressent cette beauté.

Et juste à cet instant juste à ce moment.

Ressentir et vivre en toi le mot merci !

Le vibrer dans tout ton être. 

Être là à cet instant.

Te donnant. 

Entièrement et totalement.

Te perdre dans cet instant.

Puis renaître a l’instant suivant. 

Jeanne

pensées

 

une larmes 

Vivre c’est le mouvement…..

Le jour ou j’aurai tout appris ce que j’ai a apprendre

Le jour ou j’aurai tout compris ce que j’ai a comprendre.

Le jour ou j’aurai découvert tout ce que j’ai a découvrir.

Le jour ou plus rien ne me surprendra.

Le jour ou plus rien ne m’émerveillera.

Mon nom ce jour-là  sera gravé dans la pierre.

Jeanne

intériorité

P1010127 

Intériorité.

Il y a en moi des paysages intérieurs.

Il y a des îles et des déserts.

Des oasis.

Il y a des zones de turbulences.

Et des espaces vides.

Il y a des montagnes à gravir.

Il y a des vallées pour se reposer.

Des rivières  pleurées.

De grands fleuves à naviguer.

Il y a des jours et des nuits.

Il y a des naissances et des morts.

Mais aussi des renaissances et des résurrections.

Il y a des printemps et des hivers.

Il y a des étés enchanteurs.

Et des automnes pleins de couleurs.

Il y a des airs de musique.

Des airs tristes et des airs joyeux.

Des silences, des entre temps.

Il y a en moi des moments d’extase.

Des états d’être remplis de joie.

Des jours où tu peux toucher et voir toute la beauté du monde.

C’est cela que j’appelle le ciel.

Des états ou mon esprit et mon être. 

Ne peux désirer rien de plus.

Il y a des moments de doute.

D’autres de foi.

Certains pleins de peut-être.

D’autres de certitude.

Il y a des anges qui me guident.

Il y a des démons où des dragons à combattre.

il y a des zones de repos.

Et des zones de confort .

Il y a de belles mers des océans et des continents.

Il y a des tempêtes

Il y a des raz de marée .

Mais il y a aussi de magnifiques plages ensoleillées.

Des rivages inconnus parfois .

Des territoires a débroussaillés.

Des territoires encore tellement fragiles.

Des territoires parfaitement conquis .

D’autres quelquefois encore un peu minés.

Il y a en moi aussi un tout petit jardin .

Que je veux cultiver.

Un petit territoire sacré .

là ou je peux venir me recueillir.

Communier et m’abreuver d’une eau vive .

j’y ai bâti.

Un tout petit refuge .

Ou je me retire toute seule avec mon Dieu.

pour lui parler, mais aussi pour essayer de l’écouter,

Quand je me sens un peu perdu.je me retire dans ce jardin secret.

Et tout doucement .

J’y viens chercher la paix.

Il est là au plus profond de moi .

Il est là où il n’y entre que toi.

Jeanne.