L’automne de la vie.

Photo 008

 

Et toutes ces couleurs.

Je sais que chaque arbre est unique.

Ils sont partis de la semence de même nature.

Chaque feuille a sa nuance.

Elles sont relies a la branche.

La branche se relie au tronc.

Il leur donne la sève.

Qu’il puise dans ses racines.

Ses racines puise de la terre mère.

La terre se nourrit.

Du retour de la feuille.

En elle quand son voyage est terminé.

Elle nourrit cette terre.

Et redevient féconde.

Pour les nouveaux bourgeons.

Mais la terre et l’arbre ont aussi besoin.

De la lumière et de l’eau pour vivre

Et remplir leurs fonction.

Et du vent pour transporter leur semence.

Donc il n’y a rien , ni personne qui peut dire.

Qu’une chose est inutile.

Tout se transforme dans cet univers.

Quelle leçon je peux apprendre juste a observer la nature.

Je suis maintenant a l’automne de ma vie.

Et toutes ces couleurs ma vie les a peintes en moi.

J’ai déjà vécus bien des automnes.

Celle de l’enfance.

Puis j’ai vécue.

Celle de l’adolescence.

Et celle de la femme mûre.

Chaque âge a quatre saisons.

Je sors maintenant d’ un autre automne.

Mais c’est le printemps.

D’un nouvel âge.

Un jour je sais je déposerai.

Mon vêtement.

Déjà il n’est plus le même.

Il s’est transformé.

Au fil des toutes ces saisons.

Oui un jour je quitterai.

Mon outil d’apprentissage.

Je n’en suis plus amère.

Mais je sais que mon être.

L’essence que je suis dans mon âme.

Vivras.

Mais aussi morte que paraîtra ma maison extérieure.

Ma maison intérieure.

Celle qui est ma vrai maison.

Celle qu’habite mon âme.

Vit pour toujours .

Ainsi est ma foi.

Jeanne 

 

 

5 réflexions sur “L’automne de la vie.

  1. Magnifique Jeanne …!
    Quel beau manteau de couleurs …!
    L’automne est ma saison préférée …Je les aime toutes mais celle-ci est
    particulière …!
    Tu as traversé les quatre saisons …te voilà à l’automne de ta vie …comme moi, comme certain(e)s de nos ami(e)s…!
    Je retiens :
     » Ma maison intérieure.
    Celle qui est ma vrai maison.
    Celle qu’habite mon âme.
    Vit pour toujours .  » …

    Je partage cette foi …
    Merci Jeanne d’être là et de nous partager tes saisons …!

    Tendresse …xxx…..Manouchka
    Ainsi est ma foi.

  2. Bonsoir Jeanne, une telle sérénité se dégage de tes mots… Une belle énergie m’enveloppe à la lecture de ton texte, tu as bien raison de dire que rien ni personne n’est inutile en cette vie… Nous avons tous besoin des uns des autres… Il est tard et je n’arrive pas à dormir, j’étais malgré moi trop nerveuse aujourd’hui, je n’aime pas l’étape des entrevues pour des emplois, j’en avais une aujourd’hui… Ça prendra encore quelques jours pour savoir… Quand je lis tes saisons je songe aux miennes… En moi, je me sens comme si j’étais au printemps, c’est bizarre… Je traverse actuellement une zone inconnue, une sorte de page blanche, où tout est à créer, à dessiner… Encore un saut dans la foi… Merci Jeanne nos échanges de plume me font beaucoup de bien, je vais de ce pas glisser dans un sommeil paisible… Douce nuit et bonne semaine! xoxo

  3. Superbe texte…. il faut être à l’automne de la vie pour savoir peindre en mots un si beau payasge…

    DSL du délai de ccommentaires… je ne voyais pas tes nouveautés dans quoi de neuf.

    Salutatioons amicales.

  4. Magnifique texte qui exprime si bien se qu’est l’automne de la vie j’arrive au début de l’automne et non sans un peu de crainte ,
    je dois apprendre à lacher prise car je sais que le corps n’est que le vêtement qui habite notre âme , tu le décris si bien , un jour à l’âge de 11 ans j’ai fais l’expérience d’une mort imminente je sais
    pas trop comment on dit cela , on n’étais tous au chalet de mes
    parents , c’étais justement l’automne , mais je m’en rapelle
    comme si c’étais hier tu vois Jeanne , pour ce réchauffer mon
    père avais entrer dans le chalet un petit poèle au gaz-charbon,
    manque d’expérience en ce temps là c’était en 1971 , bref on s’est
    tous intoxiquer , mais moi étant déjà coucher cause étant la plus
    jeune … Je respirais davantage les vapeurs qui intoxiquais ma
    jeune vie , bref ma soeur ma retrouver presque morte au sol ,
    elle criais Ginette est morte c’est comme ca qu’il on sut , qu,il fallais sortir de là , mais un peu avant de quitté mon corps , je
    le sentais lourd , si lourd comme si je trainais un boulet , j’avais
    la tête si pesante c’étais bizarre je ne pouvais pas m’aider par
    moi même je savais que j’étais entrein de mourir , mais même
    si je parlais personne ne m’entendais , c’est là que je suis sorti
    de mon corps , ma soeur Denise ma soulever pour me relever
    de mon lit mais je suis tomber morte par terre et je suis sorti de
    mon corps , mais tu sais je me sentais si bien légère , je voyais
    mon coprs par terre si bien , mais cela me fesais plus rien , je
    pouvais tout voir ma soeur qui criais ausecour et ma mère ,
    mon père qui vomissais dehors , puis on na soulever mon corps
    pour m’emmener dehors … Ayoye , la rentrer dans le corps est plus difficile que la sorti je t’assure , là j’ai repris violemmenet mon souffle par la suite j’ai été très malade , voilà excuse la
    longueur de mon com’s , mais la maison intérieur tu as raison c’est notre âme et crois moi elle est bien plus légerte que le corps.
    Faudrais bien que je parle de mes expérience sur ce sujet dans
    un billet qui sais , cela pourrais servir un jour , l’Amour , l’âme ,
    ne meurt jamais elle vit pour toujours. Bisous chère petite soeur
    Tendresse amitié Gigi xoxoxo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.