Une petite excuse .

Excusez tous les changments ces jours-ci sur mon blog je fais des tentatives pour le personnaliser pour essayer de le rendre le plus a mes couleurs possibles ,  lui donner toutes les vibrations

Que je ressens montées en moi .

j’ai besoin d’exprimer même dans ma page , les changements dans mon intérieur , alors il me faut expérimenter avec ce qu’on nous offre dans les choix , et en plus tout est a apprendre je fais des essais erreurs .

alors il risque de bouger encore .

Et parfois je dois quitter sans être satisfaite du résultat , et c,est pour celà qu’il change .

Mais je ne me décourage pas je finirais par atteindre ma vitesse de croisière .

tout ce que je peux dire c,est que je suis heureuse du déménagement .

Il me donne des possibilités de laisser vivre mon immense désir de créativité.

C’est comme une grande vague.

Qui monte en moi.

merci

Jeanne

Aimer.

la galaxie

Aimer.

Aimer comme le soleil qui réchauffe la terre.

Aimer comme les étoiles et la lune qui éclairent la terre

Il se contente de briller.

Elles se contentent juste de scintiller.

Ils acceptent d’être ce qu’ils sont.

Et d’être ou ils sont.

De briller et de scintiller sur tout et sur tous.

Ils acceptent complètement leur fonction.

Aimer ce n’est pas quelque chose que l’on choisit.

C’est un sentiment que l’on vit.

Aimer c’est un ressenti qu’on laisse grandir en soi.

Aimer sans ne jamais attendre rien.

Juste de laisser l’amour en soi.

S’étendre et puis s’étendre encore.

Peu importe ce que tu fais.

Peu importe tes choix.

Là tout au fond de moi.

Tu fais parti de moi.

Il existe juste une création.

Et elle contient tout, oui ! Vraiment tout.

De l’infiniment petit jusqu’à l’infiniment grand.

Du plus petit caillou jusqu’au soleil immense.

L’air que tu respire.

La terre qui te porte.

Tous ces fruits dont tu te nourris.

L’eau dont tu t’abreuve.

Et celle qui te désaltère.

La brise qui te rafraîchit, mais aussi les grands vents qui te bousculent.

Les rires et les sourires qui t’enchantent.

Les pleurs et les cris de détresse.

Qui te permettent de les consoler.

Les mains tendues vers toi.

Tous ces appels a l’amour.

Qui t’offre ainsi la possibilité de donner.

Aimer, aimer vraiment toute la création.

C’est laisser vivre l’Être en soi.

Et le voir en toi.

Peu importe comment tu peux l’avoir.

Emmuré derrières des murs et des barrières.

Porter le regard plus loin.

Et voir sa lumière en toi.

Je sais qu’elle est là.

Non! Je ne sais pas toujours aimer ainsi.

Souvent je suis comme un petit bateau qui flotte à la dérive.

Et je perd un peu la lumière en moi.

Mais a cet instant souvent.

La lueur d’espoir.

C’est toi qui l’allume.

Alors tant que je garderai ma boussole tourner vers cet idéal.

Tant que je garderai le regard vers mon étoile polaire.

les yeux sur le phare.

Qui est parfois le tien qui viens éclairer mon chemin.

Je suis convaincu de retrouver encore et encore le chemin de la maison.

AMOUR !

Jeanne D’arc