Nos plumes

 

Merci Gaël pour ces mots, pour tes mots , ils sont magnifiques , cette plume si signifiante pour Chaque écrivain , auteur , poète , elle se présente différemment dans chacun de nos encriers si respectueuse pour la couleur de l’encre dans chacun d’eux. , certains jours notre plume puisent les différentes couleurs contenus dans l’encrier.

Elle nous dessine en mots ….tous les contours de nos univers.

Elle nous conduit dans tous les envers de décors.

La mienne m’accompagne dans mes moments de grande fragilité .

Quand certains jours j’ai peur d’éclater en milles miettes elle me ramasse tout en mots sur la feuille de mon cahier.

Pour ainsi me retenir en un seul morceau.

Oui elle se fait parfois légère , et parfois un brin timide , et quelque petites fois Elle goute un peu amère , quand elle se fait colère , mais toujours  elle m’ aide a mettre des baumes sur mes bleus du cœur qui deviennent des mots couchés sur le papier elle les a sortis de moi pour que mon être puisse s’apaiser.

Elle me connait ,

D’autres jours ou je ne peut contenir en moi la joie qui m’habite.

Elle viendra me mettre en mots cette joie qui veut déborder pour écrire un hymne a la vie.

Elle utilisera mes mots ceux qui me parle a moi.

Elle les fera danser comme moi je danse ,

Ou chanter comme mon oreille entends la musique.

J’aime tellement tes mots quand tu dis elle nous offre de son caractère de la douceur dans son sommet et piquante a sa pointe .

Oui notre plume a épousé la forme de nos doigts , elle a écouté notre être et nous l’as dessiné en mots .

Je suis presque convaincue que quand c’est moi qui prend cette plume et qui écrit , que c’est plus elle qui me guide vers mes mots , notre plume reconnait notre encre et notre encrier et encore bien plus souvent je pense que c’est elle qui m’écrit ma vie ,je l’invite et elle m’amène visiter mon Pays.

Chacune des crevasses dans laquelle j’ai trébuchée et me suis relevé , chaque montagne gravit , chaque tempête sur les océans de ma vie , toutes mes zones de désert visités elle me permet de la prendre et de les dessiner par des mots.

Merci Gaël pour toutes les visites et les cadeaux de ta plume déposés chez moi .

Ils sont inspirants tes mots aussi.

xxx

Jeanne

 

 

Un superbe cadeau de  Gaël laisser sur mon article un matin semblable aux autres.

La Plume.

La fragilité de la plume
Nous donne de sa force
De surmonter les vents contraires
Légère, légère elle est
Et pourtant elle arrive à nous émouvoir
À nous faire prendre les rives
Où se joignent le calme du lac
Et les remouds des immenses océans.
La fragilité de la plume
Nous offre de son caractère
De la douceur dans son sommet
Piquante à sa pointe
Voulant se baigner dans les encriers
Légère, légère elle est
Légère mais forte en richesse
De ses voyages vécus sur les dos ailés
De vivre des situations de grandeurs
Dans l’immensité du monde.
La plume est magie
De vouloir raconter ses périples
La plume s’imagine aussi
Des parcours bien atypiques
Légère, légère elle est
De se poser là sur les papiers
Oh parfois, bien souvent elle rêve
D’un bel oiseau qui viendrait alors
L’enlever pour des envolées
Vers la lumière, vers le soleil, vers les nuages,
Elle aimait tout cela la plume.
Légère, légère elle était
Elle se permet à présent de vivre
Ses rêves dans la main d’un auteur…

Paul Andrews
Écrit le 27/01/2013.

comme tes mots me sont si inspirant Jeanne
bisous ma douce amie.

Merci Gaël de tout cœur  pour tous tes  mots cadeaux déposés chez moi

xxx

Jeanne

Poème du début du siècle …

 

image

Poème de C.P Cavafy

Ithaque

Lorsque tu mettras le cap sur Ithaque,
fais de sorte que ton voyage soit long,
plein d’aventures et d’expériences.
Les Lestrygons et les Cyclopes,
et la colère de Poséidon ne crains,
ils ne se trouveront point sur ton chemin
si ta pensée reste élevée, si une émotion de qualité
envahit ton esprit et ton corps. Lestrygons Cyclopes,
et la fureur de Poséidon tu n’auras à affronter
que si tu les portes en toi,

si c’est ton âme qui les dresse devant toi.
Fais de sorte que ton parcours soit long.
Que nombreux soient les matins
où – avec quel délice et quelle joie! –
tu découvriras des ports inconnus,
des ports nouveaux pour toi, et tu iras
t’arrêter devant les échoppes Phéniciennes
pour acquérir les belles marchandises
nacres, coraux, ambres, ébènes
et des parfums voluptueux,
surtout beaucoup de parfums voluptueux;
et tu iras d’une ville Egyptienne à l’autre
pour apprendre, et encore apprendre, de la bouche des savants.

 
La pensée d’Ithaque ne doit pas te quitter.
Elle sera toujours ta destination.
Mais n’écourte pas la durée du voyage.
Il vaut mieux que cela prenne des longues années
et que déjà vieux tu atteignes l’ile,
riche de tout ce que tu as acquis sur ton parcours
et sans te dire
qu’Ithaque t’amènera des richesses nouvelles.
Ithaque t’a offert le beau voyage.
Sans elle, tu n’aurais pas pris la route.
Elle n’a plus rien à te donner.
Et si tu la trouvais pauvre, Ithaque ne t’a pas trompé.
Sage à présent et plein d’expérience,
tu as certainement compris
ce que pour toi Ithaque signifie

poème de C’.P. Cavafy,

Une image inspirante

Papillon

Une image inspirante

J’ai cherché ce soir  ce qui  pourrait m’accompagner durant mon exercice d’écriture.

Qui viendrait et me servirait  d’accompagnateur.

Qui viendrait me porter l’inspiration.

Une image ?

Une phrase ? des mots ?

Et c’est Une image qui est venue  me tenir compagnie et à laquelle j’offrirais des mots. Une image qui les réuniras

Ou simplement que je laisserais s’écrire  ceux qu’elle m’inspirerait.

Une image médiatrice.

Un pont entre deux états d’être.

Un passage entre deux mondes.

Une image si importance dans ma vie.

Une image signifiante.

Une image qui témoigne.

Une image qui juste en elle-même me parle.

De  tous les temps.

Une image qui peut-être accepterait d’en déposer elle –même sur le bout de mes doigts.

Des mots…..

Les mots que tu transporte d’un univers à l’autre.

Les mots qui voyage d’un monde a un autre.

Que dans ton battement d’ailes certains tu m’en as fait cadeau en les conduisant vers ma plume.

Et ceux déposés ici dans mon cahier .

Je les accueille depuis toujours avec révérence.

Dans un tel sentiment de gratitude.

Moi je laisse monter l’inspiration.

Je lui offre liberté.

Je ne cherche pas le beau.

Mais simplement ce qui veut se dire.

Ce qui veut s’exprimer.

Je les laisse s’écrire avec de plus en plus de confiance.

Les mots…..

Ses ailes les portent tout autour de mon univers.

Quelle partie de moi a besoin de se dire ? Quelle partie a besoin de ces  mots.

Mon cœur a besoin pour vivre d’entendre le souffle de mon Âme.

Cet air dans sa vie c’est d’elle qu’il lui vient.

Et mon Âme a besoin de la chaleur des mots qui lui parviendront du cœur.

Laisse-toi bercer mon cœur.

Laisse-moi t’aimer mon âme.

Un simple battement, feront des vagues de l’intérieur, jusqu’à la surface s’il le faut.

Il y a des grandes eaux dans les mots elles sont de celles qui purifient. 

Des eaux qui viennent guérir des maux.

Pour moi tu n’es pas seulement un papillon, il y a en toi un si grand pouvoir de transformation.

Tu voyage entre.

Une fin du monde pour une étape de vie et d’une naissance pour l’autre.

Mais une seule et unique vie.

Tu meurs à une vision.

Et tu nais dans une autre.

Une petite chenille dans un cocon. Une petite chenille qui un matin devient non plus un être rampant, un être dans un état d’hibernation

.Mais devient un être tout nouveau  en formation, ou en processus de transformation ….

Mais un être avec des ailes, un être libre, une femme libre.  

Qui ouvre grandes les ailes.

Sois la bienvenue

Dans mon petit monde.

Tu es un signe si puissant.

Comme  mon Jonathan.

Tu es.

Un signe de miracle.

Merci de me permettre d’y croire et encore d’y croire et de le ressentir  en moi.

Jeanne D’arc