La voleuse

Je t’avais donné mon coeur

Et j’espérais conquérir le tien

Mais une voleuse était déjà passée.

Et elle en possédait déjà une grande partie.

Elle ne t’a laissé aucun répit

Tant qu’elle ne t’a pas tout pris .

Tu l’as laissé entrez dans ton nez

Et ensuite dans tes veines .

Elle s’est déguisée en plaisir intense.

Puis est s’est acharnée à se faire désirer .

Jusqu’à ce que tu lui abandonnes tous tes rêves .

Elle t’a enlevé toute gratuité.

Elle t’as fait fuir toutes tes responsabilités.

Elle a fait de toi un menteur , un voleur , un profiteur .

et un manipulateur.

Toi ,vraiment incapable de l’abandonner .

Elle aura gagnée jusqu’au bout .

Car elle ne t’a pas lâchée .

Tant qu’elle ne t’as pas tout pris

Car le dernier soir elle est partie avec ta vie .

Méfiez –vous de cette voleuse.

Elle s’appelle cocaïne.

Elle peut vouloir les gars et les filles.

Et son amour n’est pas exclusif.

Et à plus ou moins brève échéance.

Elle conduit à la déchéance.

Par un chemin ou un autre.

Car elle n’as qu’une fin.

Et c’est vraiment de tout détruire .

Et si vous refusez de l’abandonner

Elle finira par vous prendre votre vie .

Jeanne D’arc

Poème pour Pierre : Écrit 30 /04/1998 dans la douleur du deuil