Pourquoi j’écris

J’écris parce qu’un jour je me suis déclarée morte vivante quelque part entre mes 5 ans et l’ espace temps ou je semblais vivre

Ces espaces temps où je tentais de tenir chacune de mes ficelles

Je n’y arrivais pas a faire grandir cette petite fille

Alors je l’ai Abandonnée derrière

J’ai tentée de l’enfouir profondément

J’ai fuis le silence et le calme pour ne plus l’entendre

Et pendant des années j’y suis arrivé

Presque au point de complètement l’oublier

Dans le cachot a l’intérieur de moi

Au milieu du bruit et du vacarme

J’ai bien inconsciemment continué de déposer des mines bien enfermé dans cette boite noire qu’était ma vie celle que nous ne retrouvons pas souvent dans un naufrage annoncé

Si tu n’a jamais osé l’ouvrir toi-même

J’écris parce qu’un matin une fissure dans le mur a pratiquer une ouverture

Un petit trou dans mon armure a permis a des mots a des gens de toucher mon coeur mourant

Ces mots je m’en suis servi comme bonbonne d’oxygène

Pour respirer

Ils m’ont permis mots, leurs voix , d’oser m’y accrocher

Les tiens ont été des parachutes

Les siens des bouées

Dépendamment

Si je me noyais

Ou si je m’écroulais

Alors j’écris parce que des mots , des écrits , m’ont sauvés

est ce les tiens ou les siens peu importe

J’écris pour témoigner

J’écris pour dire merci

Jeanne D’arc