Il y a des mots

Il y a des mots.
Certains des mots que j’ai lu et d’autres que j’ai entendu

ils me sont restés collés sur la peau.
Des mots faits vécus.
Des mots qui frappent.
Je voudrais pour certains d’entre eux être comme le serpent pour me défaire de cette peau.
Cette peau qui porte ces mots.
Ils ont fait des sillons, creusés si profond.
Ils sont comme des cratères sur la surface de la lune.
Quand je tombe sur eux.
Je glisse dans leurs sillons, je me perds dans leurs cratères.
Oui il y a de ces mots qui ont cet effet sur moi.
Pourtant arrive d’autres mots lus et entendus qui eux m’ont fournis des ailes pour devenir
papillon.
Ils m’ont fabriqués des échelles pour remonter des puits sans fond. Des mots qui caressent, des mots qui flattent.
Des mots sourires des mots douceur.
C’est le pouvoir des mots sur moi.
Des mots furent souvent bien plus que des guérisons.
Ils ont été de grandes résurrections
Je les ai aimés, vécus écrits.
C’est tout cela pour moi la magie des mots….
Ces mots que je partage avec vous.
En toute amitié.

Jeanne D’arc

Lâcher prise

A Coeur ouvert...

Un soir, une nuit ou à l’aurore,
Peu importe le décor,
Si vraiment tu es sans ressort,
Abandonne ton passeport.

Dépose teslivres et ton savoir dans la grange,
Oublie toutes les louanges.
Fais le silence, et, écoute ton cœur en échange.
Comme c’est étrange !

Le vide s’installe, et semble indolore.
Une présence invisible… Peut être un ange,
Sonne au son du cor.
Comme c’est étrange !

« Regarde en toi. Libère le trésor. »
Seul dans le noir, le vide encore…
Nu comme un ver. Qui cela dérange ?
« Ouvre ton cœur… Prépare les vendanges ! »

Pardonne sans aucune attente, à ceux qui t’ont fait du tort,
Pardonne toi aussi, d’avoir bâti tous ces gardes corps.
Haines et rancœurs sont des prisons avec leurs états majors.
Elles ligotent l’Amour à bras le corps.

Seul, le pardon permet, en dernier ressort
De s’évader et, enfin, d’éclore…

Telle une mésange,

Voir l’article original 14 mots de plus