J aurais voulu

J’aurais voulu les lui dire
Mais ils resteront là au fond de moi
Il y a eu trop d éteignoirs
Posés
Sur la chandelle de mon cœur
Sur la route de mes mots
Certains du dedans
D autres du dehors
Réels ou imaginaires

Ceux que j aurais aimé
Écrire et livrer à sa porte
Quand je viens tout près
Pour sonner à sa porte
J en vois déjà une autre
Prête à frapper avant moi
Je m’éloigne de sa porte
Je rentre chez moi
Je ferme ma porte
Alors
J’offre les mots de ma lume
A mon ami la plume
Qui vit dans mes lunes
Et je rêve de Pierrot
Qui y fend le bois
Pour y allumer le feu
Jeanne D’arc Dumas