Une chanson qui me parle dans mon histoire de vie ..

J’aime tellement cette chanson.

les mots

Je la sens cette musique dans mes fibres

et ces mots.

Ils me parlent dans des profondeurs

Je ne saurais vous dire, ou je ne veux pas dire

J’aime la façon de Fred  de les chanter.

c’est un timbre de voix  un filet de voix qui me rejoint en dedans

Ces chansons pour moi sont comme des poèmes chantées.

Ces mots  murmurés en musique

Non seulement par  les mots mais elle vient me chercher

Tant elle me parle.

Quelque part dans mes émotions

Les larmes me montent aux yeux en l’écoutant

Souvent je ne peux les retenir…

Mais ne sont  pas  des larmes  douloureuses.

Je ne sais absolument pas  le vécu qui a inspirés ses mots..

Probablement pas le même ou  ils me parle a moi .

Et pourtant ces mots il colle a des pans de ma vie .

Des souvenirs tellement précis

c’est dans la pénombre que la lumière est belle.

C’est dans le brouillard    qu’une rencontre est belle.

C’’est dans le silence que la réponse est belle.

Jeanne

Chanson

Pour une longue dame brune, j’ai inventé
Une chanson au clair de la lune, quelques couplets.
Si jamais elle l’entend un jour, elle saura
Que c’est une chanson d’amour pour elle et moi.
Je suis la longue dame brune que tu attends.
Je suis la longue dame brune et je t’entends.
Chante encore au clair de la lune, je viens vers toi.
Ta guitare, orgue de fortune, guide mes pas.
Pierrot m’avait prêté sa plume ce matin-là.
A ma guitare de fortune j’ai pris le la.
Je me suis pris pour un poète en écrivant
Les mots qui passaient par ma tête comme le vent.
Pierrot t’avait prêté sa plume cette nuit-là.
A ta guitare de fortune, tu pris le la,
Et je t’ai pris pour un poète en écoutant
Les mots qui passaient par ta tête comme le vent.
J’ai habillé la dame brune dans mes pensées
D’un morceau de voile de brume et de rosée.
J’ai fait son lit contre ma peau pour qu’elle soit bien,
Bien à l’abri et bien au chaud contre mes mains.
Habillée de voile de brume et de rosée
Je suis la longue dame brune de ta pensée.
Chante encore au clair de la lune, je viens vers toi.
A travers les monts et les dunes, j’entends ta voix.
Pour une longue dame brune, j’ai inventé
Une chanson au clair de la lune, quelques couplets.
Je sais qu’elle l’entendra un jour, qui sait demain,
Pour que cette chanson d’amour finisse bien.
Bonjour, je suis la dame brune, j’ai tant marché.
Bonjour, je suis la dame brune, je t’ai trouvé.
Fais-moi place au creux de ton lit, je serai bien,
Bien au chaud et bien à l’abri contre tes reins

Inpiration

Inspiration!
Je ne sais pas comment c’est pour vous, vous tous qui écrivez.
Poètes et compositeurs écrivains et auteurs
Pour moi, cela ne vient pas quand je le veux
J’aurais beau m’asseoir devant mon clavier ou mon cahier
Et vouloir écrire
Mais les mots ne viennent pas
Ou ils viennent mais ils sont tous entremêlés.
Je me sens en ces instants comme un imposteur
Lors de ces passages à vide
Mais je ne m’arrête pourtant pas d’écrire
Car écrire me fais du bien
Même si a l’instant ces mots refusent de se marier
Ils sont isolés sur la page
Impossible d’en faire un écrit
De tous ces mots entremêlés
Sentiments et émotions ils sont tous là couchés sur le papier
Mais comment les revêtir comment les marier comment trouver les symboles Ou des images pour pouvoir les partager
Je n’en ai en ce moment là aucune espèce d’idée
Ils ne sont que des mots éparpillés sur les pages d’un cahier
Puis tout à coup un matin
Une idée prend forme en moi
Comme si tout a coup des liens se créent
Un souvenir remonte à la surface
Ce souvenir me donne des mots
Et les mots se placent
Je me sens tout à coup comme inspirée
Et tel un peintre avec sa toile
marie ses couleurs pour en faire un tableau
J’en arrive à marier des mots
Les mots prennent la forme de certaines images et de symboles
Et là ils deviennent une sorte de récit
Une partie de mon vécu devient un semblant de poème
Ainsi je peux partager mes joies et mes peines.
Et un bout de vécu se glisse a travers des mots
D’où me vient cette inspiration certainement pas juste de moi
Car hier encore elle n’était pas là
Merci pour ma toute petite plume, pour mon encre et mon papier
Je suis plus un équilibriste qu’un poète.
Mais j’aime quand les mots viennent ainsi soulager mes maux

Jeanne D’arc