Lettre à mon enfant intérieur.

Ma petite fille intérieure.

Qu’est ce qui  rend tes yeux si tristes

Déjà

Ton sourire si effacé

Déjà

Pourtant nous sommes à l’âge des poupées

A l’âge de courir et de jouer

Ton regard est déjà si éloigné

Des rires et des jeux

Dis-moi as-tu déjà perdu

Cette joie de l’enfance

Cette insouciance

Tu es adulte avant ton temps

Et pourtant

Tu ne comprends rien

A beaucoup des expériences

Qui t’arrive

Je te permettrai

De vivre la beauté de l’enfance

Je te promets

Nous ferons voler des cerfs-volants

Nous danserons petite

Nous chanterons

Nous dessinerons

Je sais ou tu es en moi petite

Tu es au fond de moi prisonnière de lourds secrets

Et si coincée dans tous les interdits

Tu vois déjà nous avons fait un pas nous ne sommes pas seules petite

Paralysée dans la peur de t’exprimer

Ton langage

Est bloqué

Mais je te donnerais la permission

De vivre les joies

Je te donnerai la permission de jouer

De te tromper , de faire des erreurs

Mais je te croyais plus âgée

Là ou tu es devenu si triste

Au fond de moi

S’il te plaît parle- moi

De tes souvenirs

Dis-moi ce qui te fait déjà si sérieuse

Ce qui te fait déjà si sage

Quelqu’un a dérobé ton sourire

Dis-moi

Et tes éclats de rire

Dis- moi

Dévoile moi tes secrets

Y en avaient-ils déjà

A cet âge là

Déjà tu vivais dans la peur de perdre ceux que tu aimais

Je le sais

J’ai besoin de savoir les fantômes qui t’habite

Ceux qui te volent ton repos dans tes nuits

Pour t’aider à les chasser

J’ai besoin de savoir

Pour nous aider à grandir

Prends ma main nous rirons ensemble

Dis-moi as tu déjà cesser de jouer

La peur avait-elle déjà volé tes rêves

Mais as-tu au moins eu le temps de rêver

Dis-moi

Je ne peux le savoir si tu ne me parle pas

Je vois cette petite fille solitaire

Que tu es en moi

Je veux devenir

Ton parent nourricier

Ton amie

Je te prends la main maintenant

Je suis là

Mais nous sommes là ensemble maintenant

Mais il y a une chose que je sais

C’est que je ne t’abandonnerai plus

Nous nous tiendrons compagnie

Pour le reste de notre vue

Je veux te voir rire

Alors

Chaque fois tu seras dans tous mes rires

Je te prendrai par la main

Je te mènerai vers demain

Je sais que tu es là au fond de moi

Peut-être que tu pleure notre vie que tu crois perdu

Mais je te promets

Que nous pouvons rire petite

Je t’amène dans mes sourires

Je t’amène dans mes éclats de rire

Tu vois c’est toi qui reprends vie

En moi

Confie-moi tes rêves

Nous les accomplirons ensemble

J’ai besoin de toi

Pour les accomplir

J’ai besoin de cette spontanéité qui me vient de toi

J’ai besoin de ta simplicité

J’ai besoin de la pureté de ton cœur

J’ai besoin de ta capacité a être si près de notre âme

J’ai besoin de toi petite fille

Je vivrais avec toi petite

J’ai besoin que tu vives

Tu es cette candeur en moi

Pour traverser la vie

J’ai besoin de toi

Pour vivre nos rêves enfouis

Ensemble nous les trouverons

J’ai besoin de toi pour y croire

Pour toujours nous serons ensemble

Je ne t’abandonnerai pas

Tu es mon enfant intérieur

Je vais toujours t’aimer

Je te promets.l

Je t’aime

xxx

De ton parent intérieur

ils sont tes voleurs d enfance au pluriel

https://youtu.be/GoXFQasqwYM

 

4 réflexions sur “Lettre à mon enfant intérieur.

  1. Ton texte est magnifique….Malgré tout…je ne me résous pas à cliquer « J’aime »…Ce que tu y racontes est si triste…et paradoxalement si beau….La main tendue….Savoir s’aimer…Comprendre et assumer son parcours…celui qu’on n’a pas choisi…

    Libérer ses rêves…..Puis tout faire pour les faire émerger et les réaliser. Savoir être son meilleur ami….celui qui nous tient la main et qui saura nous amener plus loin. S’offrir ça.

    Oui, ton texte est sublime et je l’aime….

    Mes amitiés

  2. Je comprends ton hésitation a dire j’aime , mais je comprends aussi ton j’aime n’ai aucune crainte
    mais j’ai besoin d’écrire de lui écrire a cette petite fille en moi ,
    Oui au fil des années j’ai appris a en prendre soin , mais si en partageant mon vécu je pouvais aider une seule victime a ne pas se faire voler son futur d,être entièrement femme
    Et a ne pas devenir une naufragée
    merci Kleaude amitiés

  3. Bonjour Jeanne,
    Comme tous ces mots, ce dialogue avec l’« enfant intérieur me parle » …
    Il semblerait qu’il y ait un enfant qui pleure dans le cœur de chaque adulte.
    Oui, Il reste parfois en nous l’empreinte et la mémoire de blessures de tout ce qui n’a pu être exprimé, de tout l’amour que l’on n’a pas reçu. Alors faire revivre, se réconcilier avec « l’enfant en soi » est un acte d’amour pour lui. Devenir ce bon parent bienveillant et attentif pour « soi » amène certes à choisir un nouveau positionnement face à l’enfant que nous avons été. C’est un long cheminement, un travail de deuil et de reconstruction.
    Et puis l’espoir reste qu’un naufragé sauvé peut aussi en sauver un autre.
    Bonne journée
    Mes amitiés ☺

Les commentaires sont fermés.