La paix et les virus

Un cours en miracles

Le but de ce  texte est d’offrir un moyen constructif et simple de réfléchir au coronavirus et commencer à retrouver la paix intérieure, avec la lecture de quelques passages d’Un cours en miracles. D’autres textes suivront prochainement avec quelques exercices pratiques et une tentative d’explication des crises mondiales, selon le Cours.

Cliquer pour la version PDF téléchargeable à partager

__________________________________

La paix et les virus

– Bernard Groom

Je te promets que tout ira bien.

Comment ça tout ira bien ?

Oui, tout ira bien.

Non, mais tu n’as pas vu ce qui se passe dans le monde ?

Oui, et j’insiste, en réalité, tout va bien et tout ira bien.

Mais dans quel monde tu vis, toi ?

Justement, c’est peut-être là que nous pouvons commencer…

Même si elle semble improbable, nous pouvons néanmoins imaginer ce genre de conversation entre deux personnes : l’une qui suit les informations, ce qui est…

Voir l’article original 781 mots de plus

La peur

La peur. 

Ce soir je me souviens de plusieurs fois ou la foi était si forte en moi, oui j’ai souvenir d’une des premières fois, je venais de sortir de l’hôpital je sortais d’une réelle crise, qui m’avais conduite jusqu’à la peur panique.

Et j’avais tellement peur de m’endormir car je croyais que j’étais pour mourir. J’ai en cet instant trouvé une prière une petite image comme celle que je recevais à l’école enfant et les paroles ont eu un tel effet sur moi que tout de suite j’ai senti en moi toute peur s’envoler j’étais convaincu quand je suis allé au lit j’avais retrouvé cette totale confiance que je dormirais l’âme en paix. 

Comme si je m’abandonnais en toute confiance dans les bras de l’amour.

Je me souviens de toutes ces peurs qui venaient si souvent m’habiter. Celui-ci fût un de mes premiers vrai lâcher prise, un de mes premiers pas dans une foi vraiment vivante. 

Je me souviens aussi de d’autres lâcher prise cette fois ou la peur m’habitait comme si le mal me guettait de partout, pas vraiment de choses réelles pour les autres mais si réelles a mon esprit des pensées si angoissantes.

Quand les dangers sont dans ton intérieur, tu dois leur faire face ils sont aussi réels pour toi que si un loup se trouve en face de toi, alors encore cette fois-là la peur était plus forte que moi , puis je prends un livre je me rappelle le titre et c’est nous en sommes venus à croire. Je lis des témoignages et puis tout a coup je tombe sur le témoignage d’une femme qui est envahit elle aussi par une peur très semblable a la mienne, et elle sentit en elle-même comme une voix silencieuse qui lui dit Dieu m’aime et tout comme cette femme j’ai senti cette voix descendre en moi et venir apaiser toutes mes peurs. Je ne sais pas combien de fois j’ai pu vivre cette foi venir me délivrer.

Mais le lâcher prise ne vient pas quand je le veux, on dirait qu’il arrive quand je suis rendu a dire je m’abandonne dans mon intérieur et crois moi je n’y arrive pas toujours si facilement pourtant quand je le sens je sais que j’ai abandonné. 

Les peurs sont parfois plus réelles, parfois ce sont des émotions si négatives comme la jalousie ou la rancune, la colère, le ressentiment ….. mais je dois en arriver au même lâcher prise je croyais que je devais combattre ces émotions me battre avec elles, mais je crois que je dois seulement les abandonner, et je sentirais en moi qu’elles perdront leur pouvoir sur moi. Je crois que tous mes soucis je dois les abandonner ainsi, les peurs que j’ai , la peur des abandons , et de toutes mes blessures, dans le fond je dois abandonner complètement tous mes désirs de résultats. Ton amie Jeannedarc Dumas

let it be (the Beatles)

When I find myself in times of trouble

Mother Mary comes to me speaking words of wisdom, let it be.

And in my hour of darkness

she is standing right in front of me

speaking words of wisdom, let it be. 

Let it be, let it be. Let it be, let it be. 

Whisper words of wisdom, let it be.

And when the broken hearted people 

Living in the world agree, 

There will be an answer, let it be. 

For though they may be parted 

there is Still a chance that they will see 

There will be an answer, let it be.

Let it be, let it be. Let, let it, and let it be. 

There will be an answer, let it be.

Let it be, let it be. Let it be, let it be.

Whisper words of wisdom, let it be.

Let it be, let it be. Let it be, let it be. 

Whisper words of wisdom, let it be. 

And when the night is cloudy, 

there is still a light that shines on me. 

Shine on ’til tomorrow, let it be. 

I wake up to the sound of music 

Mother Mary comes to me Speaking words of wisdom, let it be.

Let it be, let it be. Let it be, yeah let it be. 

There will be an answer, let it be. 

Let it be, let it be. Let it be, yeah let it be. 

There will be an answer, let it be. Let it be, let it be. Let it be, yeah let it be. Whisper words of wisdom, let it be.

A l’écoute

A L’écoute.

J’ai tant besoin de ces moments seule avec toi mon âme

Les oreilles de mon cœur complètement ouvertes à tout ce que tu veux me murmurer

Juste là, sur le bord du cœur

Je sais que de ces séances j’en reviens toujours

Avec les lentilles de mes yeux beaucoup plus claires

Face aux évènements de ma vie

Ce soir mon âme je vais couper tous les bruits extérieurs

Je vais même essayer de couper ces pensées qui veulent créer interférence, aucunement en leurs refusant l’entrée

Mais en les laissant passer dans mon intérieur comme des nuages dans le ciel

Et c’est souvent dans cet espace vide qui finit par se créer entre elles

C’est dans un petit temps suspendu.

Qui se glisse entre deux

Quand elles ralentissent leur course

Que se situe le point de notre rencontre

C’est à cet instant que se posent juste sur le bord du cœur, les mots que tu as à m’offrir en cadeau

Je les ressens mais je pense qu’il me faut donner toute place au silence. Pour vraiment les entendre

Je sais qu’il me faut écouter

La : juste au bord du cœur

Ce qui monte des profondeurs

Ou ce qui descend des hauteurs ? Je ne saurais dire

Car à ce moment tout se fond en un seul espace

Tout au long de ma vie je suis souvent passé a coté de tout ce que tu avais à me dire, des rendez-vous manqués sur le bord du cœur

Je sentais bien en moi un appel à écouter

Un appel à cueillir ces présents offert

Mais toujours trop pressée pour ralentir

Oui trop pressée pour être complètement à l’intérieur de cet instant présent

Tu me fais ressentir souvent par des frissons au cœur de m’éloigner de certaines situations

Trop souvent on dirait que je deviens sourde d’oreilles et je reste là.

Alors c’est presque toujours après coup que je prends conscience que tu étais là bien présent.

Mais me laissant dans une si entière liberté

Liberté dans chacun de mes choix, dans chaque décision

Toujours dans un Accueil inconditionnel

Tu me murmure dans mon corps souvent de me reposer. Mais je ne ralentis pas assez pour entendre vraiment, jusqu’au jour ou ma vie devient incapable de me protéger de la maladie qui frappe fortement, et me conduit indépendamment de la volonté à prendre du repos dans toutes les fibres de mon être

Reposer mon corps, reposer ma tête, reposer mon esprit. , reposer mon cœur

Je le dois

Quand subitement je plonge dans un si grand mal d’être

Aucunement par punition, non ma vie ne m’as pas punit

La VIE ne punit jamais

J’en ai maintenant la certitude profonde

Cette certitude qui m’habite fût elle-même un cheminement

Tant je suis partie de loin: dans une croyance complètement opposée a celle-ci

La vie je sais qu’elle m’aime …j’y crois au plus profond de mes entrailles indépendamment de tous les évènements difficiles vécus

C’est même peut-être par ceux-ci que j’ai pris conscience de cet AMOUR si grand et si inconditionnel

Car c’est au cœur de grandes blessures et déchirures que j’ai cherché de toutes mes forces ma puissance suprême, c’est dans une détresse profonde que je me suis finalement totalement abandonnée, c’est au fond d’une grande désespérance qu’est né pour moi mon espérance

L’Amour m’accueille au delà de tous mes faux pas et de toutes mes erreurs

Pour l’AMOUR je ne suis aucunement bon ou méchant je suis une âme en apprentissage

Cherchant simplement le chemin du retour vers la maison

Quelquefois perdue dans toutes les illusions

Au plus profond de moi, je suis convaincue que l’AMOUR accueille tous et chacun ainsi

Chaque âme est née de l’AMOUR

Il l’accueille totalement

Sans condition aucune

Car chaque âme fait parti de cet AMOUR

Mon âme ne me juge jamais, elle ne fait que m’aimer bien au-delà de tous mes choix

Je reconnais chaque fois sa venue par un ressenti ou par une toute petite voix qui me vient de l’intérieur

Je cherche parfois qui me parle ainsi dans le bord du cœur est- ce la voix de mon éducation qui elle est mélangée de nombreuses illusions

Ou est-ce cette toute petite voix si douce et paisible venant du profond de mon âme

Pas toujours si facile d’en faire la différence

Mais il y a certains repères

Si j’y entends de la peur

Maintenant je sais que ce n’est pas la voix de mon âme

Si dans les mots que j’entends il y a autre chose qu’uniquement l’AMOUR

Je sais maintenant que ce n’est pas la voix de mon âme.
Car la voix de mon âme ne parle que d’amour et de paix

Elle me conduit sans cesse vers des rivages paisibles

Jeanne d’arc