une femme en cheminement

Je suis tout simplement une femme en cheminement !

Ce soir assis devant mon clavier,

Et je me questionne ce que je pourrais bien écrire.

J’ai la passion des mots.

Mais parfois.

J’ai peur d’être à court de mots.

J’ai peur de ne plus trouver d’inspiration.

Pour nourrir cette passion.

J’ai peur de la feuille blanche.

J’ai peur de ne plus avoir rien à dire.

D’avoir dit tout ce que j’avais à dire.

J’ai 60 ans de vie.

Remplies d’expériences de toutes sortes.

Certaines sont douloureuses.

Mais d’autres sont simplement fantastiques !

Elles demeurent encore sans mots.

Parfois j’ai pensé que je faisais des pas en arrière.

Mais ce n’est pas cela.

Car trois pas en avant et deux pas en arrière.

Quelques uns d’un coté puis de l’autre.

J’ai avancée quand même.

Dans cette danse qu’est ma vie.

Parfois il y a des pauses.

Des moments pour faire des inventaires.

Des choses à me défaire.

D’autres à classer.

Certaines choses sont mises en attentes.

Même si je ne suis pas très patiente face à l’attente.

Il y a certaines situations qui l’exigent.

Il y a des années dans ma vie qui ont été marquantes.

La première c’est quand j’ai eu six ans.

Une année pleine de première fois.

Et pas toutes agréables croyez –moi.

D’autres ont été des années qui m’ont offertes des cadeaux précieux.

Des années de naissances.

Plus tard ce sont les cadeaux de ces années qui m’ont donnés le courage

Pour Elles avec une majuscule s.v.p j’ai voulu vivre.

Et ne plus simplement survivre.

Un autre de ces années c’est quand j’ai eu 33 ans celle-là

Elle a été un grand tournant.

Car a partir de là.

Le début d’un cheminement.

Je n’en avais plus vraiment le choix.

La vie m, as conduite à cette croisée de chemins

Les débuts ont été difficiles.

Mais je devais trouver le mien.

Une simple petite lueur.

Pour guider mes pas.

Je revoyais tout mon passé d’un seul coup.

Trop de situations non réglées.

Je me suis dis qu’il y avait trop de travail à faire.

Et j’ai fermé les yeux.

Pour quelques temps.

Car l’inventaire était trop grand.

Mais désormais j’avais une petite vision de ce que je voulais vraiment vivre dans ma vie.

J’ai tâtonnée parfois, mais un petit pas après l’autre.

J’avance de plus en plus en regardant en avant.

Puis des années ou apparaissent mes petits rayons de soleil.

Avec tous ces cadeaux !

Une autre dose de courage.

M’est donné.

Et il y a eu une année ou j’ai vraiment redécouvert mon Dieu !

Il a toujours été là simplement je le voyais et le cherchait très loin, trop loin, beaucoup trop loin.

Puis un jour il est apparu là dans mon quotidien.

Il n’attendait je crois qu’une simple invitation.

Il habite dans les cœurs, alors il est en toi, il est en moi.

Il est en nous.

Il a la couleur de l’accueil, de l’amour, de la tendresse, de la douceur, de la beauté, et de la joie.

Et à partir de là.

J’essai à chaque jour de compter mes bénédictions.

Il a ouvert mes yeux.

Un matin comme un soleil qui se lève.

Et j’ai pu voir l’arc-en –ciel, les fleurs, les étoiles, le chant des oiseaux .et toute la beauté de la création.

Je me suis rendu compte .que nous étions tous des miracles.

Tous un peu pareils mais unique en même temps.

Mais tous des miracles du créateur.

<<Il n’est pas un Dieu des morts mais des vivants car pour lui tous sont vivants >>.

Voilà pour aujourd’hui !

Tout ce que je vous souhaite c’est que la paix habite votre cœur. !

Les deux pieds sur terre avec tous nos compagnons humains, mais la tête tournée vers le ciel et juste au moment présent.

Je vais finir avec des pensées que j’aime tout particulièrement.

On ne voit bien qu’avec le cœur.

L’essentiel est invisible pour les yeux.

C’est tout le temps que tu perds pour ta rose qui fait qu’elle est unique .au monde.

Antoine de Saint-Exupéry.

Pour toutes les roses de ma vie.

Je dis merci!

Vous êtes importants sur ma page.

Merci !

Jeanne D’arc.

mon nom

moi et lili2

Mon nom!

Me revoilà dans ce monde des univers perso

Je me devais de choisir un nom pour mon espace

Alors la chance m’avait donné de choisir un nom autre

Que celui que je porte depuis ma naissance ?

Il me remonte un souvenir j’étais en huitième année et mon professeur d’anglais m’appelle Joan of Arc

Je me souviens que quand j’étais encore toute jeune.

Je détestais ce prénom

Je trouvais que c’était un nom trop vieux pour moi

Ce prénom éveillait de la honte en moi.

Car il m’a valu des risées de toutes sortes.

Puis au cours de ma vie j’ai appris à aimer ce prénom que l’on m’a donné à la naissance.

Quand j’ai lu l’histoire de Jeanne D’Arc.

J’ai reconnu cette guerrière en moi

Celle qui vit ses propres guerres.

Oui ses guerres intérieures

J’ai reconnu aussi le courage

Sûrement pas le courage de sauver tout un pays.

Mais le courage pour vivre ma vie qui n’a pas toujours été facile.

Mais qui m’a appris à  découvrir des forces

En moi que je ne connaissais pas.

Il y a une passion qui animait cette femme

Et je reconnais cette passion en moi

Ma passion est tout autre que la sienne

Mais je reconnais le même feu qui l’anime.

Je reconnais aussi le sentiment religieux qui habitait cette femme.

Non je ne crois pas en aucune religion établie

Ni en une religion héritée

Ni en une enseignée

Mais en une religion toute personnelle

Mais je la nommerais plus une spiritualité.

Ou je suis consciente d’une force et d’une puissance plus grande que la mienne

Elle m’habite mais elle n’est pas vraiment moi.

Et de la relation que j’ai établie avec cette force que parfois j’appelle Dieu

Et parfois je l’appelle tout simplement la Vie.

Aujourd’hui je suis fière de porter ce prénom qui est le mien

Alors je décide de le garder

Alors me voici aujourd’hui et je choisis de signer tout simplement, mais fièrement

Jeanne D’arc