Il y a de ces textes que l’on écrit…….

Et que pourtant nous hésitons a partager, cette hésitation nous déchire de l’intérieur nous sommes divisés Entre cette peur de dire ,cette peur de dévoiler parce qu’une honte  nous habite encore , et aussi parce que le sujet dérange et le ressenti qu’il faut briser le silence  pour espérer qu’un jour les enfants puissent vivre en paix leur enfance .

oiseau

L’innocence.

Tu as volé son innocence.

Tu lui voles son adolescence.

C’est l’âge des découvertes.

À peine sorti de l’enfance.

Tu ressens ton cœur qui palpite.

Ton corps s’éveille aussi.

Tu crois à l’amour qui dure toujours.

Elle est à l’âge de rencontrer des copains du même âge.

Et qu’ensemble ils puissent découvrir l’amour.

Elle à un corps de femme.

Mais son cœur et son âme.

On encore un pied dans l’enfance.

Presque l’âge encore des poupées.

Tu représentais un adulte en position d’autorité.

Ton rôle est de la protéger de la guider dans ses choix.

Tu avais le devoir d’être un adulte sain dans sa vie.

Tes gestes ont tout gâché

Tu as tout fucké ses points de repères.

Tu lui as volé son innocence.

En te servant de son corps pour ton plaisir.

Tu t’es servi du mensonge.

Pour assouvir de bas instincts

Tu as brisé son âme d’enfant.

Tu as hypothéqué sa vie.

Parce que dans mon enfance j’ai gardé le silence.

Moi dans la sienne j’ai décidé.

De briser ce même silence.

Pour qu’elle puisse grandir, et se libérer de ces traces de boue que tu as laissée.

Sur la pureté de son adolescence.

Sur la pureté du début de sa vie de femme en devenir.

Pour qu’elle ne porte pas la honte.

Sur ses frêles épaules toute sa vie.

Car cette honte elle n’est pas la sienne.

Elle ne lui appartient pas.

Elle n’as pas a la vivre.

Et pourtant j’ai peur qu’elle s’en fasse un manteau.

En écrivant son histoire je me libère aussi de la mienne.

À tous les voleurs d’innocence.

Je refuse maintenant de protéger votre anonymat.

Vous êtes des briseurs de vie, et au pluriel s’il vous plaît.

Peut-être que certains et certaines m’en voudront,

Mais j’accepte d’assumer les choix.

Que mon cœur m’a dicté.

Tout mon intérieur se rebellait à garder le silence.

D’une femme survivante tout simplement.

Jeanne

le pardon en reprise

image

Tu peux être prisonnier même au sommet de la plus haute montagne, et tu peux devenir libre même au fond d’une prison.

(Auteur inconnu)

Le pardon.

J’ai vécu longtemps en étant mal dans ma peau.

J’ai vécu longtemps comme si je portais un fardeau.

Une colère m’habitait.

Un ressentiment profond, et un apitoiement sans fond.

Est-il légitime certains diront qu’oui ?

Moi je crois qu’il m’a retenu prisonnière.

Pendant si longtemps.

Chaque matin inconsciemment je mettais dans mon bagage.

Les gestes de mes abuseurs.

Et toutes mes blessures.

Ils m’empêchaient de vivre.

Toutes mes heures étaient teintées du passé.

Je portais la honte.

J’ai porté mon corps de souffrance si longtemps

Comme une deuxième peau je m’en revêtais.

Je ressassais sans cesse tous ces gestes.

Je les revivais continuellement

Ils gâchaient tous les beaux instants de ma vie.

Comme si tout était teinté de grisaille ?

J’ai sombré dans l’alcool.

Pour oublier.

Pendant si longtemps.

Je privais tous ceux qui m’aimaient

Dans le présent de ma vie.

J’étais si absente dans ma vie au présent.

Puis un jour j’ai eu un réel désir de vivre.

Et de devenir présente à ma vie.

Après avoir si longtemps eu le goût de mourir.

J’ai eu le réel désir de sortir du rôle d’une victime.

Car je ne pouvais plus vivre avec celle-ci.

Je suis pour un temps tomber dans un autre extrême celui du bourreau.

Mon esprit habité par la rancune et des désirs de vengeance.

Soif de faire justice ?

M’a tant fait souffrir.

Longtemps il était inconscience.

Puis arrive une prise de conscience

Je ne pouvais plus vivre avec tout ce ressentiment dans mon être.

Il me consumait à petit feu.

J’en étais rendu encore a une croisée de chemin

Et de tout mon cœur j’ai eu un désir de pardonner.

Un désir d’être libre.

Oui un désir de pardon a pris naissance.

Et depuis ce jour le pardon a fait son chemin en moi.

Cela peut paraître facile et cela peut l’être en effet.

Mais pour moi ce fût le chemin de presque une vie.

Parce que j’ai résisté si longtemps au lâcher prise.

Je me suis accroché si longtemps a ce passé souffrant.

Je crois que j’en avais fait mon identité.

Je n’ai pas oublié les gestes et je ne les approuve pas.

Mais j’ai libéré le lien qui me retenait à eux.

Ils font partis du passé.

Je les laisse partir en paix.

Je suis libre et ils sont libres.

Je ne retiens plus rien emprisonné.

J’ai démoli la prison que j’avais construite en moi.

J’ai libéré leurs cœurs et le mien

Et j’ai fait le même chemin envers moi.

Je me suis entièrement pardonné.

Tous mes ressentiments, mes désirs de vengeances, mes colères.

Et chacun de mes manquements et de mes inconsciences.

Je me suis pardonné mes longues absences.

Dans ma vie au présent.

J’essai de rester dans le moment qui est là peu importe comment il se présente.

Présente à moi-même et à ce que je rencontre.

J’ai libéré mon cœur les souvenirs ne me font plus mal.

Et je les visite de moins en moins.

Ils sont là mais je suis libre d’eux.

Je les pardonne du plus profond de mon être.

Je peux leur dire vas en paix.

Je ne garde aucun otage en moi.

Je le ressens dans le plus profond de moi.

Je ne peux changer le monde.

Mais je peux changer mon monde

Je peux enfin me dire vis en paix, vis la paix.

Je peux rencontrer chacun d’eux dans mon esprit.

Je ne tiens plus aucun livre de comptes.

Aucune facture en suspens.

Je ne peux expliquer mais le pardon je l’ai fait pour moi d’abord.

Et ensuite par amour pour mes enfants.

Quand j’ai eu le désir intense de leur donner une mère au présent.

Et non pas une prisonnière du passé.

Je ne nie pas, ce qui est arrivé. Je choisis de ne plus le juger.

De ne plus le porter.

Je choisis de libérer mon cœur de toute condamnation.

De tout ressentiment de ne rien retenir.

Je ne garde aucune résistance.

Je choisis de vivre la paix en moi.

Il y a des relations que je n’entretiens plus.

Mais je ne les retiens pas dans une prison a l’intérieur de moi.

Je les laisse partir en paix.

Je vis au présent.

Et tout est parfaitement bien en cet instant

Je suis présente ici maintenant.

Pleinement et entièrement.

J’ai repris le plein pouvoir de ma vie.

La totale responsabilité de mes émotions.

Mon cœur et mon âme sont maintenant si légers.

Quand la paix que m’a procuré le pardon est venu touchée mon Être.

J’ai ressenti l’amour et une grande liberté.

Et une douceur.

Est venu habiter mon cœur en profondeur.

Jeanne D’arc

xoxoxo

Une invitation

voyage (2)

http://lesmotsdejeanne.wordpress.com/

Au plaisir de vous y retrouver , cet nouvelle page c’est comme une deuxième demeure .

La porte de celle-ci ne ferme pas ,loin de là car je sens qu’après une année assez difficile côté personnel .

Ma santé a eu certaines ratées .

Mais je tiens a vous  annoncer tout de suite avant d’oublier que je viens de fêter ma première année sans fumée le 6 décembre .

Je suis fière de moi.

Une année ou j’ai souvent pensé que tout mon côté créatif était complètement mort .

Je vivais cela comme un deuil très douloureux , mais depuis quelques temps je ressens le soleil printemps a l’intérieur.

Un soleil qui réchauffe tout en dedans ,

Wow !!!

Je vous jure ca fait du bien.

Et croyez moi je l’ai vécu assez durement.. cette année 2011

Une traversée de désert et je dois vous avouez que je ne l’ai pas  trouvée facile celle-là .

A l’extérieur pas grand chose n’y paraissait , mais en dedans je cherchais les oasis …

Ce n’est pas la première période de désert que je vis. ni la première tempête intérieure , mais certaines sont plus longues  que d’autres et plus difficiles aussi .

Parfois il y a des vagues très fortes.

J’en ressentais  le besoin de cette deuxième demeure ,  ici , je veux que cette page ,  demeure surtout en noir et blanc , et dans les mots de Jeanne c’est quand j’ai le goût de jouer dans les couleurs comme si je me donnais ainsi plus de latitude pour m’exprimer .

Je ne sais pas pourquoi mes cette année 2011 m,as laissée avec une urgence de vivre .

c’est certain que l’essence de ce que je suis sera la même .

Mais ce que je veux c’est dans mes deux univers permettre a mon côté créatif d’avoir toute la liberté de s’exprimer .

Mon amour de la création ce n’est pas seulement les mots , c’est le dessin , c’est de transformer des dessins , des photos .

C’est de monter des vidéos , de faire des montages avec des dessins de mes tout petits …ce que j’ai commencé a faire.

Un de mes poèmes avec un des dessins  de mes petits ..

On dirait que je veux laisser une trace de moi quelque part sur cette terre

Merci a vous tous d’être là ..

Votre amie

Jeanne

Cadeau

alcool (3) 

Cadeau de la sobriété !

Le 29 janvier 1997.

Cette date est la dernière journée j’ai pris un verre d’alcool.

Ce poison avait fait de ma vie un enfer.

Je n’étais plus la femme que je rêvais d’être.

Je n’étais plus non plus la mère que je voulais être.

J’avais perdu ma dignité de femme .

Je ne pouvais pas vivre sans.

Et  je ne pouvais plus  vivre avec.

Je me trouvais vraiment dans une impasse.

Il fait tellement noir juste avant l’aurore.

Je vivais un vrai bas fond.

J’étais totalement battue.

Et du fond de cette détresse.

J’ai crié vers Dieu

Oui j’avouais toute mon impuissance à me sortir seule de cet enfer.

Et ma prière a été toute simple.

Et silencieuse extérieurement.

Mais mon cri était tellement fort a l’intérieur.

Chaque  partie de mon être .

Vivait cette simple prière

«Je t’en prie mon Dieu qui que tu puisses être aide- moi, il faut qu’il se passe quelque chose.

Moi je ne suis plus capable.»»

Et là le miracle s’est produit.

J’ai vraiment ressenti que j’avais été secourue. que ma prière avait été entendue.

J’ai ressenti une paix.

J’ai ressenti que tout allait être correct.

J’en suis vraiment venu à croire qu’il est présent ici maintenant.

Par de nombreuses fois j’avais essayé de me sortir de là seule.

Jamais je n’ai réussi

Malgré tout l’amour que je ressentais pour mes enfants.

Ma dépendance était plus forte.

J’avais vraiment perdu la maîtrise de ma vie.

Mais ce matin là j’en suis venu à demander à une puissance plus grande que moi.

Aujourd’hui je sais que cette puissance est aussi en moi.

Mais en même temps bien au-delà

Mon être est   contenu dans cette grandeur.

Et cette force.

Je repose en LUI.

Comme tout ce que mes yeux voit : chaque parcelle de vie .

Est contenu dans cette immensité que moi j’appelle Dieu.

Et je suis remplie de reconnaissance car depuis 15 ans maintenant.

Une journée à la fois je n’ai pas pris mon premier verre.

Je n’ai pas eu une victoire sur ce poison, j’en ai été vraiment libéré.

Car jamais même dans les moments difficiles de ma vie,

Jamais plus je  pense que l’alcool est une solution.

Merci mon Dieu !

Jeanne

Noël

 

maplénitude (2)

Noël .

Pour moi la fête de Noël c’est avant tout une naissance .

Cette joie de voir naître l’amour juste un peu d’amour

Là ou avant il n’y avait que de la haine .

C’est de voir naître une lueur de paix ,

Sur les champs de bataille .

C’est de voir naître une réconciliation .

Dans des cœurs en désaccord .

C’est de voir naître de la joie .

Là ou il n’y avait que des pleurs .

Alors chaque fois qu’il naît une joie .

C’est noël dans les cœurs .

Oui Noël c’est la fête d’une naissance .

Il y a plus de 2000 ans

Est venu au monde un enfant .

Qui est arrivé avec dans son cœur un flambeau

Porteur d’ espérance !

Il est un porteur d’amour .

Un porteur de lumière !

Noël c’est sa fête à lui .

C’est un jour de naissance .

Chaque fois qu’il est accepté dans un cœur .

Voilà que c’est Noël !

Oui chaque fois que l’amour .

Est offert et reçu .

Voilà Noël !

Noël est une fête de naissance !

Une naissance .

Qui porte en elle l’espérance

Porteur d’un message pour chacun de ses frères .

Il n’est pas venu habillé comme un roi .

Il est né dans une crèche .

Il n’habite pas un palais .

Il ne demande que notre cœur soit ouvert

À l’amour .

Pour chacun de nos frères .

Je nous souhaite à tous de vivre cette naissance .

De l’amour dans notre cœur .

Oui la naissance de la lumière qui vient au monde .

Je nous souhaite de voir briller cette l’étoile .

Qui annonce la joie de cette naissance .

Oui Noël est une fête de naissance pour moi , la naissance de l’amour .

Que cela soit le mien , le tien , le notre ou le votre .

Noël est le jour de l’amour accueilli .dans un cœur .

Du plus profond du cœur .

Un très joyeux Noël !

Jeanne D’arc.

sa venue….

 la création

Juste au son de cette voix …que j’ai tant espéré..

Pourtant cette voix je ne l’entends quand  tout en moi a fait silence.

Quand tout mon être est en mode écoute.

Cette voix tant attendu   même .le plus léger des murmures…

Entre mille je la reconnaîtrait.

Quand tout mon être est en mode écoute.

Cette voix vient m’apaiser.

Tant elle me rends légère.

Elle guérit chacune de mes blessures…

Quand comme ce soir ….

Comme en cette fin d’année difficile…

Quand tout mon être est en mode écoute

Attendant le premier signe venant de nulle part.

Même s’il est très bref.

Quand tout a coup dans les mots lus ,

Et les mots écoutés…

Qui sait ce soir c’est peut-être dans tes mots …

Que sa voix est venue me visiter…

J’ai mis tout mon être en mode écoute…

Et voilà je l’entend cette voix de douceur qui berce..

Qui apaise la douleur dans mon corps en douleur ..

Dans mes os qui ont mal…

Je lui abandonne  tout mon être ,,,,

Je lui confie mon âme..

Ce soir je lui ai même confier ma plume …

Que j’avais remisé un peu cette année…

Je sais qu’encore …je dirai oui a cette vie ..

Et je dirai merci .

Cette  rencontre avec cette voix qui monte en moi me calme ..

Je lui abandonne chaque petit coin et recoin de mon être 

Et le miracle se produit  petit a petit la douleur s’éloigne …..

Je me demande certains jours comment peut-on avoir si mal.

Et en même temps avoir une si grande soif de vie.

Avoir mal ,,,,

Me rempli tellement de gratitude ….

Elle me permet d’être si totalement consciente de chaque geste que je réussi a faire est dans mon cœur une telle bénédiction.

Incroyable comment cette douleur et cette maladie , m’ont fait découvrir   chaque petit geste du quotidien pour lequel je dis merci…

Oui du plus profond de mon cœur, merci pour mes pas.

Du plus profond de mon cœur merci de la vaisselle que je peux laver ect,,,

Cela peut paraître fou. mais je suis heureuse des choses  comme ces simples gestes.

Pour moi rien de cela n’est une tâche c’est une bénédiction.

C’est une joie du cœur un état de bonheur.

Merci pour être encore capable de me vêtir seule même si c’est avec certaines difficultés .

Si vous pouviez voir la longueur de cette liste de mercis journaliers.

J’aime la VIE….vous ne pouvez pas savoir comment

 

Merci.

Jeanne

.

 

 

Pour toi….

Ce soir j’ai eu le goût d’écrire pour toi .
Je voudrais tant trouver les mots qu’il faut.
Pour soigner chacun de tes bleus au cœur .
Je voudrais tant que plus jamais personne
Ne vienne te faire douter de ta valeur .
Je voudrais tant que cette douleur .
Qui te déchire parfois à l’intérieur .
J’aimerais tant trouver ces mots .
Qui puisse guérir ton cœur .
J’aimerais tant que plus jamais tu ne laisse personne .
Ainsi te blesser le cœur .
J’aimerais tant trouver ces mots .
Pour bercer la petite fille en toi .
ET te dire que j’aime tout autant la grande femme .
Que tu es devenue .
Oui j’aimerais tant que plus jamais .
Tu ne donne à aucun .
Le pouvoir de te faire douter .
De l’être splendide que tu es .
Celle que tu reflète dans ton miroir .
Tu es ce que tu es .
ET tu n’as pas à être rien de plus .
T’es un trésor tel que tu es .
Je voudrais tant trouver les mots .
Pour que plus jamais ta valeur .
Tu ne l’abandonne dans les yeux .
De quelqu’un d’autre .
Mais qu’elle brille en tes propres yeux .
de tous ces feux .
Et que tu ne fasses aucune courbette .
Pour prouver ce que tu es .
Pour qu’ils te donnent de la valeur .
Oui Je voudrais trouver les mots ,
Tu es déjà depuis ton premier souffle de vie .
Une valeur inestimable ,
Un trésor sans prix .
TU es un enfant de l’amour .
Un enfant de la vie .
Et par le seul fait que tu existe .
L’univers est plus riche .
Je ne sais pas si tu te reconnaîtras dans ces mots .
Mais je l’écris pour toi .
Mais tu as une grande valeur .
Une valeur unique .
Celle qui fais de toi ce que tu es .
Un unique joyau.
Parmi tous les joyaux du créateur
Je t’aime.
xoxoxo
Jeanne

aimer la vie

création

Aimer la vie.

Aimer sa vie.

Aimer comme le soleil qui réchauffe la terre.

Aimer comme les étoiles et la lune qui éclairent la terre

Il se contente de briller.

Elles se contentent juste de scintiller.

Ils acceptent d’être ce qu’ils sont.

Et d’être ou ils sont.

De briller et de scintiller sur tout et sur tous.

Ils acceptent complètement leur fonction.

Aimer ce n’est pas quelque chose que l’on choisit.

C’est un sentiment que l’on vit.

Aimer c’est un ressenti qu’on laisse grandir en soi.

Aimer sans ne jamais attendre rien.

Juste de laisser l’amour en soi.

S’étendre et puis s’étendre encore.

Sur tous et chacun.

Jusqu’à englobé  complètement tout.

Peu importe ce que tu fais.

Peu importe tes choix.

Là tout au fond de moi.

Tu fais parti de moi.

Il existe juste une création.

Et elle contient tout, oui ! Vraiment tout.

De l’infiniment petit jusqu’à l’infiniment grand.

Du plus petit caillou jusqu’au soleil immense.

L’air que tu respire.

La terre qui te porte.

Tous ces fruits dont tu te nourris.

L’eau dont tu t’abreuve.

Et celle qui te désaltère.

La brise qui te rafraîchit, mais aussi les grands vents qui te bousculent.

Les rires et les sourires qui t’enchantent.

Les pleurs et les cris de détresse.

Qui te permettent de les consoler.

Les mains tendues vers toi.

Qui t’offre ainsi la possibilité de donner.

Aimer, aimer vraiment toute la création.

C’est laisser vivre l’Être en soi.

Non! Je ne sais pas toujours aimer ainsi.

Souvent je suis comme un petit bateau qui flotte à la dérive.

Mais tant que je garderai ma boussole tourner vers cet idéal.

Je suis convaincu de retrouver encore et encore le chemin de la maison.

AMOUR !

Jeanne D’arc

mes nuits d’insomnies(reprise)

clip_image002

Dans nuits d’insomnie…j’écris

Quand le sommeil me fuit?

Et que tout autour de moi est encore endormi.

Ici je viens m’asseoir devant l’écran.

Je sais que je perdrais ainsi la notion du temps.

Que je laisse mes doigts courir sur le clavier.

Ou sur les pages d’ un cahier.

Je permets ainsi a mes mots de s’envoler.

Tout ce qu’ils diront je- n’ ai cet instant aucune espèce idée.

J’aime écrire que ce soit sur le clavier.

Ou avec plume et encrier.

Et même aussitôt que j’ai un crayon dans les mains.

Je cherche un bout papier

Ou un carnet de notes.

Pour parfois y inscrire juste des gribouillis.

Ou des idées pour ne pas que j’oubli.

La guérison qu’ils ont a m’apportés.

Quand ils se présentent dans ma tête?

Les mots sont des images.

Qui se présentent et m’inspirent.

Comme ce papillon symbole de transformation et de liberté?

L’image se présente et ainsi je vois des grands pans de ma vie.

Resurgir.

J’y vois clairement quand la petite chenille sort de son cocon et devient papillon.

Le processus pour moi fût assez long.

Mais je crois vraiment que ce temps était nécessaire.

Pour former mes ailes afin qu’elles puissent me transporter vers la liberté.

QU’importe le temps?

Pour moi il n’existe plus.

Je sais qu’il y a un temps horloge,

Pour mes activités extérieures.

Mais dans l’espace intérieur tout se passe au présent.

J’écris quelques lignes et des tranches de ma vie se glissent entre les lignes.

Tout en écrivant j’y vois ma vie se dérouler sur la page.

Je crois que pour moi l’écriture me permet.

De regarder les évènements avec du recul.

Ainsi je peux voir ou il y a encore des blocages.

Ou il y a des murs de défenses établit dans mon espace intérieur.

Des endroits dans cet espace ou je bute parfois,

Car a certains endroits je sais que l’amour est bloqué.

Et j’y perds ma paix, du moment

Et le mouvement,

Oui en cet instant certains souvenirs sont revisités.

Pour être pardonnés.

Et je veux agrandir cet espace, en moi,

Ou y règne l’harmonie.

Certains de vos écrits font aussi écho en moi.

Et ainsi produisent le même effet.

Je rencontre par eux d’autres blocages.

Tout peut mener vers la guérison.

Tant que je reste en ouverture.

A l’amour.

Jeanne

Je pleure mon absence

Publier 07/ 07 2011 sur le cahier de Jeanne D’arc 

Dédié a toutes les terres violées

Quand j’ai entendu cette chanson .

Que tu chantais .

Justement les mots sont venus me chercher très loin.

Ca viens de loin.

Je l’entendais pour la première fois

Si tu savais combien de  larmes me sont montés aux yeux.

Comme si les vannes venaient de s’ouvrir dans le fond du cœur .

Ce soir j’ouvre celle des mots.

Puis  j’ai compris des choses .

J’ai pleuré mon absence souvent de mes amours .

Oui je  pleure mes absences ….

Qui étaient très souvent bien involontaires.

Oui je pleure  mes absences des hommes que j’ai aimés.

Mes absences a m’abandonner .
Pour les hommes que j’ai aimés.

Ils ont aussi été volés.

J’ai aimés des hommes de tout mon cœur.
Mais jamais complètement capable de les aimés de tout mon corps .

Comme si une grande partie de cette possibilité m’avait été volé.

Comme si on m’avait volé la possibilité d’être complètement femme.

Comme si cette partie je voulais comme la laisser mourir en moi.

Je refusais de la laisser vivre.

Certains ont su et d’autres pas.

Ce qui n’était pas présent en moi.
J’aimerais leur en demander pardon.

J’aimerais me le pardonner.
D’avoir été là .

Sans y être totalement.

Pas que je m’en sente tant  coupable.

On ne peut donner que ce que possédons.Et cette partie je ne crois pas qu’elle m’appartienne.

Un  jour je l’ai abandonné dans un acte dont je me suis coupé.

J’ai laissé cette partie là .

Sur le terrain de mes abus.

Les abus physiques et aussi tous ceux psychologiques .
Et les abus sont nombreux et pas tous sexuels.

Je l’ai cherché et pleurer toute ma vie .

Cette partie abandonnée.

Ca viens vraiment de loin

Ne vas pas croire que tu ne me fais pas du bien.

En chantant.

Enfin je peux comprendre mon manque.

Enfin a travers Ces mots.

Je peux pleurer chacune de mes  absences .

Et me pardonner toutes ces  absences .

Oui ca viens de loin.

vraiment

««ca viens de loin »»

Merci a Manouchka pour la chanson de Judy Richards 

Jeanne d’arc ❣