mon nom

Un écrit du tout début de mon blog j’avais délaissé beaucoup mon blog


Depuis que je navigue aussi sur les réseaux sociaux , facebook et Instagram, mais je n’arrive pas a rompre définitivement


Je suis une personne fidèle dans Tout dans ma vie dans les petites choses comme dans les plus grandes


Un jour sur une autre page de vie je vous parlerai de cette fidélité qui est la mienne


votre amie Jeanne




Le cahier de Jeanne D'arc

moi et lili2

Mon nom!

Me revoilà dans ce monde des univers perso

Je me devais de choisir un nom pour mon espace

Alors la chance m’avait donné de choisir un nom autre

Que celui que je porte depuis ma naissance ?

Il me remonte un souvenir j’étais en huitième année et mon professeur d’anglais m’appelle Joan of Arc

Je me souviens que quand j’étais encore toute jeune.

Je détestais ce prénom

Je trouvais que c’était un nom trop vieux pour moi

Ce prénom éveillait de la honte en moi.

Car il m’a valu des risées de toutes sortes.

Puis au cours de ma vie j’ai appris à aimer ce prénom que l’on m’a donné à la naissance.

Quand j’ai lu l’histoire de Jeanne D’Arc.

J’ai reconnu cette guerrière en moi

Celle qui vit ses propres guerres.

Oui ses guerres intérieures

J’ai reconnu aussi le courage

Sûrement pas le courage de sauver tout…

Voir l’article original 180 mots de plus

Correspondance du 04/04/2013

Le cahier de Jeanne D'arc

Une réflexion venant de la petite voix d’Eileen Caddy que cet être cher à mon cœur m’envoie a chaque matin au lever du jour.

Voici celle reçu ce matin-làla petite voix

Ne t’appuie sur personne. Tu n’as besoin d’aucun soutien extérieur ni d’être rassuré, car tu as tout au fond de toi. C’est à la paix intérieure que chacun aspire, et elle est là lorsque tu prends du temps pour la rechercher. Prends-tu du temps pour voir la vérité, ou acceptes-tu tout ce que tu entends, vois et lis sans discernement? Quand tu connais quelque chose de l’intérieur, rien ni personne d’extérieur ne peut l’ébranler. C’est quelque chose de si réel pour toi, que peu importe si le monde entier s’y opposait et te disait que tu as tort. Tu pourrais continuer tranquillement ton chemin sans être troublé ni déséquilibré. Cela, c’est la joie et la paix de la connaissance intérieure. C’est…

Voir l’article original 526 mots de plus

Poème dédié à toutes ces terres violées

Ce matin quand j’ai ouvert mon cahier

Et inviter ma petite plume.

je voulais qu’elle m’offre des mots.

Sur le bord du cahier elle s’est mise à dessiner.

Car je cherchais de l’encre bleue.

Et ce n’est pas celle-là.

Qui sortait de ma plume.

Quand tu  t’assois devant cet encrier.

Tu ne sais pas trop ce qu’il va t’offrir.

Des mots tristes, des mots joyeux.

Ou des mots un peu plus dans les tons grisaille.

Au fil des années j’ai appris à accueillir les deux.

Je suis faite.

D’encre qui a si souvent été dans la limite.

Je voyage entre ces deux extrêmes.

Entre les clairs et les obscurs.

Des secrets qui ont noircis cette encre dans mon encrier.

Je refusais cette encre ce matin.

Mais elle revenait sans cesse.

Tes confidences ont réveillé cette encre.

Je suis faite.

Comme ces fleurs d’espoirs qui ont poussé dans les déserts.

L’encrier de ma vie ne contient pas, seulement que de l’encre bleue.

Tout à coup un soir arrive des confidences

Des révélations d’une autre terre violée si liée à la mienne, me replongent directement dans ma propre terre d’enfance.

Je comprends maintenant les chemins où tu as fuis.

Mais arrive toujours un matin où la fuite n’est plus possible.

Nous devons faire face à nos fantômes.

Je t’offre ma main ensemble nous marcherons vers la liberté.

J’ai un grand bout de fait sur ce chemin.

J’ai cheminé pour guérir  cette terre violée.

C’est pour cela que je t’offre l’accompagnement il est possible de retrouver ton âme.

Il n’est jamais trop tard.

Pour marcher vers la liberté.

Et ainsi nous défaisons une chaîne

Pour l’amour de notre descendance.

Le chemin même s’il est difficile pour nous.

Quand je vois mes petits libres de cette honte.

Qui a tâché notre terre.

Par amour pour eux nous marchons.

Les secrets si lourds n’ont pas à être cachés.

Même s’ils font rougir notre front, et taire notre voix.

Nous leurs ferons cadeau de leur propre parole.

En sortant la nôtre de la prison de la honte qui ne nous appartient  pas.

Nous les libérons d’emprisonnés en eux leur propre voix, tous ces secrets honteux.

Qui nous éloignent de notre âme.

Je t’aime

xx

Lâcher prise

Lâcher prise.
Il se passe en moi un vrai lâcher prise
Je pensais que pour arriver à vivre ce lâcher prise il me fallait
Devenir indifférente, mais non
Je reste avec deux personnes très importantes dans ma vie
Profondément concernée par tout ce qui peux leur arriver
Mais en moi je ne vis plus leur vie à leur place
Je ne vis pas leurs émotions
Je ne vis plus les conséquences de leurs choix
J’en suis arrivée intérieurement
À un vrai détachement émotif
Je ne sais pas comment cela s’est produit
Je sais juste que pour moi c’est un vrai miracle
Je sais que leur vie par instant est un vrai tourbillon
Mais en moi je les aie confiés à la vie.
J’ai trouvée une liberté
Il y a longtemps que je n’arrivais pas à être heureuse si une de mes enfants ou de mes petits enfants, vivaient des choses difficiles
Je devenais obsédée, je manquais de confiance
Je ne sais vraiment pas ce qui arrivera.
Dans leur vie
Mais je sais que la seule chose que je demande dans mes prières
C’est donne moi la force d’accepter qu’importe ce qui arrivera
J’ai décidé de laisser Dieu être Dieu
J’ai une confiance, une grande confiance
Rien n’a vraiment changé à l’extérieur de moi
Mais tout est changé en moi
Merci mon Dieu, merci la vie
Jeanne D’arc

Écrit 2014

Une chanson qui me parle dans mon histoire de vie ..

J’aime tellement cette chanson.

les mots

Je la sens cette musique dans mes fibres

et ces mots.

Ils me parlent dans des profondeurs

Je ne saurais vous dire, ou je ne veux pas dire

J’aime la façon de Fred  de les chanter.

c’est un timbre de voix  un filet de voix qui me rejoint en dedans

Ces chansons pour moi sont comme des poèmes chantées.

Ces mots  murmurés en musique

Non seulement par  les mots mais elle vient me chercher

Tant elle me parle.

Quelque part dans mes émotions

Les larmes me montent aux yeux en l’écoutant

Souvent je ne peux les retenir…

Mais ne sont  pas  des larmes  douloureuses.

Je ne sais absolument pas  le vécu qui a inspirés ses mots..

Probablement pas le même ou  ils me parle a moi .

Et pourtant ces mots il colle a des pans de ma vie .

Des souvenirs tellement précis

c’est dans la pénombre que la lumière est belle.

C’est dans le brouillard    qu’une rencontre est belle.

C’’est dans le silence que la réponse est belle.

Jeanne

Chanson

Pour une longue dame brune, j’ai inventé
Une chanson au clair de la lune, quelques couplets.
Si jamais elle l’entend un jour, elle saura
Que c’est une chanson d’amour pour elle et moi.
Je suis la longue dame brune que tu attends.
Je suis la longue dame brune et je t’entends.
Chante encore au clair de la lune, je viens vers toi.
Ta guitare, orgue de fortune, guide mes pas.
Pierrot m’avait prêté sa plume ce matin-là.
A ma guitare de fortune j’ai pris le la.
Je me suis pris pour un poète en écrivant
Les mots qui passaient par ma tête comme le vent.
Pierrot t’avait prêté sa plume cette nuit-là.
A ta guitare de fortune, tu pris le la,
Et je t’ai pris pour un poète en écoutant
Les mots qui passaient par ta tête comme le vent.
J’ai habillé la dame brune dans mes pensées
D’un morceau de voile de brume et de rosée.
J’ai fait son lit contre ma peau pour qu’elle soit bien,
Bien à l’abri et bien au chaud contre mes mains.
Habillée de voile de brume et de rosée
Je suis la longue dame brune de ta pensée.
Chante encore au clair de la lune, je viens vers toi.
A travers les monts et les dunes, j’entends ta voix.
Pour une longue dame brune, j’ai inventé
Une chanson au clair de la lune, quelques couplets.
Je sais qu’elle l’entendra un jour, qui sait demain,
Pour que cette chanson d’amour finisse bien.
Bonjour, je suis la dame brune, j’ai tant marché.
Bonjour, je suis la dame brune, je t’ai trouvé.
Fais-moi place au creux de ton lit, je serai bien,
Bien au chaud et bien à l’abri contre tes reins

Inpiration

Inspiration!
Je ne sais pas comment c’est pour vous, vous tous qui écrivez.
Poètes et compositeurs écrivains et auteurs
Pour moi, cela ne vient pas quand je le veux
J’aurais beau m’asseoir devant mon clavier ou mon cahier
Et vouloir écrire
Mais les mots ne viennent pas
Ou ils viennent mais ils sont tous entremêlés.
Je me sens en ces instants comme un imposteur
Lors de ces passages à vide
Mais je ne m’arrête pourtant pas d’écrire
Car écrire me fais du bien
Même si a l’instant ces mots refusent de se marier
Ils sont isolés sur la page
Impossible d’en faire un écrit
De tous ces mots entremêlés
Sentiments et émotions ils sont tous là couchés sur le papier
Mais comment les revêtir comment les marier comment trouver les symboles Ou des images pour pouvoir les partager
Je n’en ai en ce moment là aucune espèce d’idée
Ils ne sont que des mots éparpillés sur les pages d’un cahier
Puis tout à coup un matin
Une idée prend forme en moi
Comme si tout a coup des liens se créent
Un souvenir remonte à la surface
Ce souvenir me donne des mots
Et les mots se placent
Je me sens tout à coup comme inspirée
Et tel un peintre avec sa toile
marie ses couleurs pour en faire un tableau
J’en arrive à marier des mots
Les mots prennent la forme de certaines images et de symboles
Et là ils deviennent une sorte de récit
Une partie de mon vécu devient un semblant de poème
Ainsi je peux partager mes joies et mes peines.
Et un bout de vécu se glisse a travers des mots
D’où me vient cette inspiration certainement pas juste de moi
Car hier encore elle n’était pas là
Merci pour ma toute petite plume, pour mon encre et mon papier
Je suis plus un équilibriste qu’un poète.
Mais j’aime quand les mots viennent ainsi soulager mes maux

Jeanne D’arc

J aurais voulu

J’aurais voulu les lui dire
Mais ils resteront là au fond de moi
Il y a eu trop d éteignoirs
Posés
Sur la chandelle de mon cœur
Sur la route de mes mots
Certains du dedans
D autres du dehors
Réels ou imaginaires

Ceux que j aurais aimé
Écrire et livrer à sa porte
Quand je viens tout près
Pour sonner à sa porte
J en vois déjà une autre
Prête à frapper avant moi
Je m’éloigne de sa porte
Je rentre chez moi
Je ferme ma porte
Alors
J’offre les mots de ma lume
A mon ami la plume
Qui vit dans mes lunes
Et je rêve de Pierrot
Qui y fend le bois
Pour y allumer le feu
Jeanne D’arc Dumas